Demandez que des mesures soient prises en ce qui concerne le Rana

Monsieur,

Chaque jour, votre entreprise induit les consommateurs canadiens en erreur. Nous achetons des produits sous l’impression qu’ils sont fabriqués dans des lieux de travail sécuritaires et par des travailleuses et travailleurs recevant des salaires raisonnables, ce qui n’est pas le cas en ce qui concerne Joe Fresh des Compagnies Loblaw Limitée.

Le 24 avril 2013, le Rana Plaza, un édifice situé dans le district de Dhaka au Bangladesh, s’est effondré tuant plus de 1100 travailleuses et travailleurs du vêtement et en blessant plus de 2500 autres. Parmi les entreprises qu’abritait l’édifice, notons entre autres J.C. Penney, Walmart, Kappa et Joe Fresh. Nous savons que dans les mois qui ont suivi l’incident, les Compagnies Loblaw Limitée ont versé 3 700 000 $ en guise de dédommagement à long terme aux travailleuses et travailleurs blessés et aux familles des personnes décédées, 1 000 000 $ aux organismes Save the Children Bangladesh et Centre for Rehabilitation of the Paralyzed, et  285 000 $ à titre de dédommagement à court terme, somme équivalant à environ trois mois de salaires pour les travailleuses et travailleurs du Rana Plaza. Ces dédommagements constituent une étape initiale importante par votre entreprise afin d’assumer ses responsabilités face aux horribles conditions de travail dans les fabriques qui produisent ses vêtements, mais ce n’est pas suffisant. Qui plus est, ces dédommagements pécuniaires ne garantissent aucunement aux consommateurs que vos produits sont fabriqués dans des conditions plus sécuritaires dans d’autres fabriques du Bangladesh.

Téléchargez la lettre entière