À propos de la campagne

Les salaires versés aux travailleurs du secteur du vêtement du Bangladesh ne sont pas suffisants pour échapper à la pauvreté, peu importe leur nombre d’heures travaillées. Cette situation s’est aggravée avec la pandémie de COVID-19.

Les marques et détaillants canadiens ne sont pas différents des autres marques mondiales, car ils cherchent à minimiser les coûts de production à tout prix. En solidarité avec les syndicats représentant les travailleuses et travailleurs du vêtement dans les pays manufacturiers, le Fonds humanitaire des Métallos s'est joint à d'autres syndicats canadiens et à des organisations de la société civile pour s'attaquer aux injustices dans le secteur du vêtement mondial, dans lequel les travailleuses, en majorité des femmes – ainsi que leurs familles, sont les premières victimes de cette « course vers le bas » au cœur de la mondialisation des entreprises.

La campagne vise à:

Construisons un mouvement syndical fort en diffusant largement les résultats du rapport Même pas le strict minimum du Fonds humanitaire des Métallos et en signant un pacte afin d’appuyer les travailleuses et travailleurs du Bangladesh dans leur lutte pour un salaire viable