La responsabilité des marques canadiennes de vêtement

Cela fait des années que les marques canadiennes de vêtements bénéficient du déséquilibre entre les acheteurs et les fournisseurs dans l’industrie du vêtement, et de la répression des travailleuses et travailleurs dans les manufactures sous-traitantes. Il est de leur responsabilité de s’assurer que leurs fournisseurs paient des salaires et des conditions de travail décents aux employés.

Au Bangladesh, la catastrophe du Rana Plaza a choqué nombreux consommateurs au Canada, alors qu’ils réalisèrent les conditions terribles dans lesquelles étaient produits leurs vêtements. Afin de répondre aux pressions grandissantes, les marques de vêtements ont par la suite introduit différentes mesures afin d’améliorer la sécurité des manufactures dans cette industrie. Mais la pandémie de COVID-19 a démontré à quel point la vaste majorité d’entre eux restent complètement vulnérables à l’exploitation et aux abus.

Le Fonds humanitaire des Métallos a travaillé de près avec nos partenaires au Bangladesh afin de documenter cette situation, et pour faire ressortir les contradictions entre les mots et les actions des compagnies.

Mais pour changer le système qui donne lieu à ces inégalités, des mesures doivent être prises au niveau mondial. C'est pourquoi les Métallos ont également adhéré à la campagne #PayYourWorkers, qui plaide pour la nécessité pour les détaillants et les marques de vêtements de s'assurer que:

Une deuxième campagne internationale – WageForward – sera lancée plus tard cette année, demandant aux détaillants et marques du monde entier à s'engager à payer un prix plus élevé sur toutes leurs commandes afin de garantir que les travailleuses et travailleurs reçoivent un salaire viable.