La violence familiale suit un grand nombre de femmes jusqu'au travail

Un tiers des travailleuses et travailleurs interrogés ont été victimes de violence au moins une fois dans leur vie. Un peu plus de la moitié d'entre eux (53,8 %) ont indiqué que la violence les avait suivis jusqu'aux portes du lieu de travail et même à leur travail. Ils ont mentionné avoir été suivis jusqu'au lieu de travail ou à proximité par un ancien partenaire violent. Ils ont reçu des appels, des textes et des courriels injurieux au travail, ou leur ancien partenaire a communiqué avec leurs collègues ou superviseurs.

La recherche est le résultat d'un partenariat entre le Congrès du travail du Canada et les chercheurs de l'Université Western. Presque 8 500 travailleuses et travailleurs canadiens ont pris part au sondage confidentiel en ligne entre décembre 2013 et juin 2014.

La violence familiale peut aussi avoir des répercussions sur le rendement au travail. Les participantes et participants au sondage ont répondu qu'elle affaiblissait leur capacité de se rendre à leur lieu de travail et d'exécuter leur travail efficacement. Presqu'un dixième des personnes interrogées ont déclaré avoir perdu un emploi en raison de la violence familiale qu'elles subissaient.

Le sondage a révélé des taux de violence plus élevés chez les femmes handicapées, les femmes autochtones et les femmes non hétérosexuelles. 

«Cette recherche inédite est une indication choquante de la quantité de travail qu'il faut accomplir pour rendre les lieux de travail plus sécuritaires et changer les attitudes de la société à l'égard des femmes, a précisé le directeur national pour le Canada Ken Neumann. Le Syndicat des Métallos s'est engagé avec d'autres syndicats à réagir à ce qu'a révélé la recherche, la première du genre à être menée au Canada.»

Selon le sondage, les ressources et le soutien dans le lieu de travail peuvent contribuer à changer la vie des travailleuses et travailleurs victimes de violence familiale.

«Les syndicats doivent continuer et continueront de faire leur part pour mettre fin à la violence, a-t-il ajouté. Cependant, le gouvernement fédéral doit agir lui aussi.»

Le Congrès du travail du Canada a demandé à la ministre du Travail Kellie Leitch de convoquer une table ronde se composant de syndicats, d'employeurs et des gouvernements afin de discuter de solutions concrètes.

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Karina Midence
communications@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7