·  Communiqué

Le lockout sauvage d'ArcelorMittal fait sur le dos des retraités et des jeunes

Contrecoeur - Le Syndicat des Métallos trouve révoltant le lockout décrété mercredi à 22h30 par ArcelorMittal à son usine de Contrecoeur-Ouest.

Ce lockout, qui touche 300 membres de la section locale 6951 et leurs familles, a lieu malgré les nombreuses négociations et propositions initiées par le syndicat. Il a lieu malgré la conciliation demandée et obtenue par les Métallos. Et malgré aussi une volonté de nos membres, jusqu'à la toute fin, de trouver une solution en retournant à la table après un rejet des offres patronales. «Peu importe nos propositions, l'employeur les a toutes rejetées une à une, ils ne sont pas là pour négocier mais pour imposer leurs positions », affirme Guy Gaudette, représentant syndical.

Le Syndicat des Métallos a négocié de bonne foi pour trouver des solutions à ce que la compagnie demandait au sujet du régime de retraite. Or, celui-ci est capitalisé à près de 100%. De plus, l'entreprise fait des profits importants depuis plusieurs années et nos membres multiplient les records de production.

«La fixation d'ArcelorMittal sur le régime de retraite est consternante», déclare Denis Trottier, coordonnateur régional du Syndicat des Métallos. «L'entreprise est en santé, l'usine est en santé et le syndicat est prêt à discuter. Quel est le problème? On dirait que l'employeur cherche à profiter de l'actuel débat public sur les régimes de retraite au Québec pour faire avaler sa couleuvre. On ne le laissera pas faire un lockout sur le dos des futurs retraités et des plus jeunes travailleurs de l'usine».

«Aujourd'hui, ArcelorMittal n'affiche aucun respect pour nos membres et aucun respect pour le Québec qui l'a vu naître», ajoute Guy Gaudette. «Nos troupes resterons unies jusqu'à l'obtention d'un contrat de travail juste et équitable pour tous les travailleurs et toutes les générations».

Rappelons que le contrat de travail à l'usine de Contrecoeur-ouest d'ArcelorMittal est échu depuis le 31 juillet dernier. Un des points importants de la négociation portait sur le régime de retraite, l'employeur souhaitant introduire un régime de retraite à cotisations déterminées moins avantageux pour les nouveaux salariés.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques (mines, métallurgie, fabrication industrielle, sécurité, hôtellerie, restauration, camionnage et taxi).

- 30 -

Renseignements :

Jocelyn Desjardins 514 604-6273, jdesjardins@metallos.ca
Guy Gaudette 450 656-1113

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Karina Midence
communications@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7