Le Manitoba améliore la protection des emplois pour les victimes de violence familiale

 

Célébrons la première loi sur les congés payés en raison de violence familiale dans une province canadienne! Le 25 novembre, le Manitoba a annoncé des modifications au Code des normes d’emploi qui donneraient aux victimes de violence familiale le droit de prendre des congés sans crainte de perdre leur emploi. Il s’agit de la première loi découlant directement du sondage sur les répercussions de la violence familiale dans le lieu de travail du Congrès du travail du Canada. Félicitations à la Fédération du travail du Manitoba pour le travail qu’elle a accompli afin que cette initiative se concrétise.

Communiqué du gouvernement du Manitoba (traduction libre)

25 novembre 2015 

LA PROVINCE ENTEND ADOPTER UNE NOUVELLE LOI GARANTISSANT DES CONGÉS PAYÉS ET LA PROTECTION DE L'EMPLOI AUX VICTIMES DE VIOLENCE FAMILIALE

– – –
Les victimes auraient le droit de prendre des congés sans crainte de perdre leur emploi, selon la ministre Ema Braun

Le gouvernement du Manitoba entend adopter des modifications novatrices proposées au Code des normes d’emploi de la province qui accorderaient aux victimes de violence familiale le droit de s’absenter sans craindre de perdre leur emploi et un nouveau congé de longue durée en raison de maladie et de blessures, et prolongeraient la durée du congé de soignant, a annoncé aujourd’hui la ministre du Travail et de l’Immigration Ema Braun.

«On ne devrait pas avoir à s’inquiéter de son emploi lorsqu’on subit de la violence au foyer et qu'on veut y échapper et rebâtir sa vie, a déclaré la ministre. Premier du genre au Canada, le projet de loi veillerait à ce que les victimes de violence familiale jouissent de la sécurité financière, de la protection de l'emploi et de la possibilité de s’absenter du travail pour récupérer.»

Aux termes du projet de loi, les victimes  auraient droit à des congés dans une vaste gamme de circonstances, notamment :

• jusqu’à 10 jours à utiliser de manière intermittente ou consécutive, au besoin; et
• une période additionnelle de congés consécutifs de 17 semaines au maximum.

Les victimes pourraient se prévaloir des congés proposés à chaque période de 52 semaines et auraient droit à un maximum de cinq congés payés, a ajouté Ema Braun.

La ministre a fait remarquer que le projet de loi concorde avec l’approche novatrice aux initiatives de prévention de la criminalité du Manitoba et veillerait à ce que la province demeure un chef de file dans la lutte contre la violence familiale.

Le sondage «Peut-on être en sécurité au travail quand on ne l’est pas à la maison?» révèle clairement qu’un grand nombre de travailleuses sont victimes de violence familiale et que la violence les suit au travail, mettant en danger les emplois et la sécurité dans le lieu de travail», a indiqué Barb Byers, secrétaire-trésorière du Congrès du travail du Canada, ajoutant que «tout le monde a le droit de se sentir en sécurité et appuyé au travail.»

«Il existe déjà tellement d’obstacles qui empêchent les victimes de se sortir d'une situation de violence, a ajouté Kevin Rebeck, président de la Fédération du travail du Manitoba. Craindre de perdre son emploi ne devrait pas en être un. La protection de l'emploi et la sécurité du revenu peuvent réellement aider les victimes à fuir la violence.»

«SAUF Manitoba est un organisme provincial responsable de la promotion et de la prestation de services liés à la prévention des blessures et maladies au travail. Il appuierait le projet de loi en sensibilisant les employeurs à la violence familiale et à des stratégies pratiques pour rendre les lieux de travail plus sécuritaires», a mentionné la ministre Ema Braun.

“SAUF Manitoba offre de la formation et des ressources aux employeurs afin de s’assurer qu’ils aient un programme efficace de prévention du harcèlement et de la violence, notamment de la violence familiale», a expliqué Jamie Hall, directeur de l’exploitation de l’organisme.

La ministre précise que le projet de loi fait fond sur la Stratégie pluriannuelle du Manitoba contre la violence conjugale adoptée en 2012 qui reconnaît l’importance d’utiliser une approche globale pour y mettre fin.
 
Novembre est reconnu annuellement comme le Mois de la prévention de la violence familiale.

«Des milliers de Manitobaines sont victimes de violence familiale chaque année et elles souffrent en silence, a souligné la ministre des Services à la famille responsable de la condition féminine Kerri Irvin-Ross. Le projet de loi constituerait un autre pas en avant pour les aider à y échapper, accroître la sensibilisation aux répercussions qu'elle entraîne et rendre nos lieux de travail et nos localités plus sécuritaires pour tous.»

«Le projet de loi accorderait également des congés de longue durée aux employés pour se rétablir d’une maladie ou de blessures, et prolongerait le congé de soignant afin d’aider les travailleuses et travailleurs à prendre soin d’un proche», a mentionné la ministre Braun.

«Les deux modifications proposées permettraient aux employés admissibles d’avoir accès aux prestations fédérales d’assurance-emploi correspondantes», a-t-elle ajouté.

Communiqué en anglais 

 

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Karina Midence
communications@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7