42 000 emplois menacés dans l’acier et l’automobile

Non au PTP, accord nocif pour l’emploi!

Malgré des promesses de «vrai changement» faites il y a plus d’un an, les  libéraux vont de l’avant avec les accords commerciaux secrets du gouvernement conservateur précédent qui vont éliminer des dizaines de milliers d’emplois pour la classe moyenne.

Les libéraux ont recours à des «consultations» publiques pour promouvoir activement le Partenariat transpacifique (PTP), accord qui menace 60 000 emplois canadiens décents, nuira à l’environnement et accentuera l’inégalité dans notre pays.

Selon des recherches entreprises, le PTP entraînera la perte de milliers d’emplois dans l’industrie automobile du Canada, qui représente un tiers de la demande d’acier fabriqué au pays. Le PTP permettra de s’approvisionner encore plus facilement dans des pays comme la Chine, qui inondent le marché canadien d’acier subventionné illégalement.

42 000 emplois menacés dans l’acier et l’automobile

Jusqu’à 42 000 travailleurs de l’acier et de l’automobile au Canada pourraient perdre leur emploi en raison du PTP.

Les libéraux ont travaillé aussi agressivement sur la scène internationale pour faire adopter un accord entre le Canada et l’Europe, accord connu sous le nom d’AECG, qui menace des milliers d’autres emplois canadiens, nos soins de santé et nos services publics, et fera augmenter considérablement le coût des médicaments sur ordonnance.

Le PTP ainsi que l’AECG ont été négociés en secret, les négociations ayant été largement guidées par les intérêts et les exigences des multinationales et des élites bien nanties.

Ces accords permettront aux sociétés d’intenter – devant des tribunaux secrets – des poursuites contre les gouvernements canadiens chaque fois que ces sociétés prétendront avoir été lésées par des lois que nos gouvernements ont adoptées pour protéger les travailleurs, les collectivités, les services publics ou l’environnement.

Le Canada, le pays faisant l’objet du plus grand nombre de poursuites

Parmi les pays développés, le Canada est celui qui fait déjà l’objet du plus grand nombre de poursuites aux termes des présumées règles sur les droits des investisseurs que comportent les accords commerciaux existants.

Un nombre croissant de Canadiennes et de Canadiens se prononcent publiquement contre le PTP et l’AECG. Comme la plupart des Canadiens, les Métallos ne s’opposent pas aux accords commerciaux, mais plutôt aux mauvais accords qui profitent à quelques rares nantis, ont déclaré les dirigeants des Métallos dans un communiqué remis au Comité fédéral permanent du commerce international. 

«Nous pensons que le commerce en tant qu’instrument de politique économique peut forger une nouvelle approche : une approche qui augmenterait les salaires au lieu de les faire baisser, réduirait notre déficit commercial croissant, favoriserait la fabrication et l’emploi au pays plutôt que la sous-traitance et la délocalisation, une approche qui commencerait à combler l’écart grandissant de l’inégalité des revenus.»

Les É.-U. et le Canada ont signé l’AECG le 30 oct. 2016. L’opposition à l’accord se poursuit. Les parlements nationaux et régionaux doivent le ratifier pour qu’il entre en vigueur. 

Cet article a été publié dans le numéro de novembre 2016 de la revue Métallos@l'œuvre. 

Mémoire des Métallos sur le PTP

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Karina Midence
communications@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7