·  

Mettez fin à l'injustice à l'égard des victimes de la poudre McIntyre : Marty Warren

TORONTO - Une succession ininterrompue de veuves ou de membres de la famille de travailleurs touchés par l'utilisation, pendant plusieurs décennies, de poudre d'aluminium dans les mines de l'Ontario est un signe évident qu'une injustice perdure à l'égard des travailleurs dont la santé a été altérée par l'utilisation de cette poudre connue sous le nom de poudre McIntyre, déclare le directeur du Syndicat des Métallos pour le district de l'Ontario, Marty Warren.

«Cette injustice doit être corrigée», a ajouté Marty Warren, à la suite de l'organisation, la semaine dernière, de cliniques d'accueil de deux jours à Timmins, où se sont présentés d'anciens mineurs et des survivants venus d'aussi loin que la Colombie-Britannique, le Yukon et Terre-Neuve-et-Labrador.

La poudre McIntyre a été utilisée de 1943 à 1979 dans les mines et dans d'autres industries où les travailleurs pouvaient être exposés à la poussière de silice. La théorie, qui s'est finalement révélée fausse, était que l'inhalation de la poudre protégerait les poumons des travailleurs.

«Ces travailleurs ont été traités comme des cobayes», a affirmé Marty Warren.

«Tous ont raconté la façon dont l'exposition à l'aluminium a atteint leurs poumons alors qu'ils se trouvaient dans des endroits fermés, affectant leur respiration, leur santé générale et leur espérance de vie. Et tout cela sans aucune indemnisation.

«Notre objectif consiste à prouver que cette pratique mérite une compensation de la  Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents de travail de l'Ontario (CSPAAT). Le mal est fait pour un trop grand nombre de travailleurs et leur famille, mais pour ceux qui sont encore là, il n'est jamais trop tard pour que justice soit rendue.»

Marty Warren a remercié les nombreux bénévoles et a souligné le soutien des sections locales du Syndicat des Métallos de tout le nord de l'Ontario.

«Les travailleurs se serrent les coudres quand il faut se battre pour l'équité et la justice», a déclaré M. Warren. «Cela a été une expérience bouleversante et émouvante de voir arriver tant de personnes malades et vulnérables. Cela nous a également encouragés à rendre hommage à des gens qui ont mis leur santé et leur vie en danger pour leur emploi. Il est temps de leur rendre justice.»

La clinique a reçu 150 participants dont les antécédents ont été compilés et la santé évaluée, et des demandes d'indemnisation ont été amorcées pour beaucoup.

Une autre clinique est prévue les 3 et 4 octobre à Sudbury, au Steelworkers Hall, situé au 66, rue Brady.

###

Pour plus d'informations :

Marty Warren, directeur du District du Canada atlantique et de l'Ontario, Syndicat des Métallos, 416 243-8792
Sylvia Boyce, coordonnatrice en santé, sécurité et environnement, District du Canada atlantique et de l'Ontario, Syndicat des Métallos, 905 741-9830, sboyce@usw.ca
Janice Martell, Projet de la poudre McIntyre, 1 800 461-7120, jmartell@ohcow.on.ca
Bob Gallagher, Communications, Syndicat des Métallos, 416 544-5966, 416 434‑2221, bgallagher@usw.ca

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Karina Midence
communications@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7