Mettre fin à la violence: Initiative du Comité national de la condition féminine du Syndicat des Métallos

S’inspirant de la Campagne du ruban blanc, le Comité de la condition féminine de la section locale composée 1-405 de l’intérieur de la C.-B., a donné des présentations sur le rôle que peuvent jouer les hommes pour mettre fin à la violence faite aux femmes.

Veronica Tanner, co-présidente du comité avec Cheryl Buday, a fait part des expériences de la SL 1-405 ces deux dernières années au Comité national de la condition féminine, faisant ainsi naître l’idée de la campagne antiviolence des Métallos de cet automne, Mettons fin à la violence contre les femmes et les filles.

Le comité de la SL 1-405 cherchait des moyens de faire participer les membres de leur section locale du Conseil du bois, essentiellement composée d’hommes, à une discussion sur la lute contre la violence.

Veronica a souligné que dans sa communauté de Cranbrook (C.-B.), et même dans les plus petites localités où vivent et travaillent les membres, les gens se sentent isolés et dépourvus de ressources face aux incidents de violence contre les femmes.

«Quand on a besoin de refuges, c’est qu’il existe un problème dans notre société», a indiqué Veronica.

Soulagés d’entendre enfin quelqu’un en parler

Grâce à un projet de l’an dernier du Congrès du travail du Canada (CTC), nous possédons maintenant des recherches et des données pour prouver que la violence familiale se répercute sur les employés au travail.

Betty Carrasco de la SL 1944 STT-Métallos a demandé à Vicky Smallman du CTC de donner une présentation sur le sujet en mai dernier pendant la réunion annuelle des délégués de la SL 1944. Betty savait que l’exposé de Vicky serait convaincant, mais elle ne s’attendait pas à la réaction de ses membres.

«Pendant la présentation de Vicky, un nombre croissant de membres quittait la salle», se souvient Betty. Elle les a suivis dans le passage et les a trouvés formant un cercle et partageant leurs expériences de violence familiale et de harcèlement.

«Ils n’étaient pas fâchés ni perturbés», simplement soulagés que quelqu’un en parle finalement, a expliqué Betty.

«Nous avons remarqué tout un changement d’attitude de notre congrès par la suite. Le côté social ou humain ne ressort pas autant quand notre syndicat se concentre sur la négociation et les griefs».

Betty, tout comme Veronica, savait que la décision du comité d’accorder priorité à son travail sur le sujet sensible de la lutte contre la violence serait bien reçue par les membres.

La recherche du CTC documente les répercussions de la violence familiale sur le travail, la présence et le rendement des employés, ainsi que les effets physiques et psychologiques. Veronica comme Betty ont expliqué qu’il s’agit de quelque chose de personnel – pour les femmes, qui pourraient elles- mêmes avoir subi de la violence, et pour les hommes, don’t certains ont vu leur mère rentrer et sortir de refuges ou qui ont été témoins de violence familiale dans leur enfance.

Accroître la sensibilisation : Demandez une présentation antiviolence

Cet automne et cet hiver, les militantes et les militants des Métallos donneront des présentations antiviolence pendant les réunions des sections locales, des conseils régionaux et autres rencontres à l’aide des documents que le Service de l’éducation et de l’égalité a élaborés pour le Comité national de la condition féminine.

La trousse des Métallos Mettons fin à la violence contre les femmes et les filles comprend une présentation Powerpoint, une brochure et des rubans blancs que les hommes pourront porter en guise de sensibilisation et de soutien.

Nous inciterons les membres à faire passer le message que les attitudes et paroles violentes, tout comme les actes, font du tort aux femmes et aux filles. Nous encourageons les sections locales à prendre des mesures à la table de négociation et dans leurs milieux, notamment à organiser des activités à l’occasion du 4 octobre (Journée nationale de commémoration des femmes autochtones disparues et assassinées) et du 6 décembre (Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes), ou à participer à celles déjà prévues.

Pour obtenir de la documentation ou que soit donnée une présentation antiviolence à votre section locale ou conseil régional, communiquez avec le Comité national de la condition féminine ou celui de votre district.
 

Cet article apparaît dans le numéro d'Octobre 2016 Message du directeur national.

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Karina Midence
communications@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7