·  

Le Syndicat des Métallos propose dix façons d'améliorer la sécurité économique des femmes canadiennes

OTTAWA - Le Syndicat des Métallos a déclaré à un comité parlementaire qu'assurer la sécurité économique des femmes repose sur plusieurs facteurs, notamment un meilleur accès à la syndicalisation, des lois sur l'équité salariale, des pensions sûres, de meilleurs services destinés aux enfants et l'élimination de la violence fondée sur le sexe.

«Chaque jour, nous nous battons pour les droits des femmes par la négociation collective», a déclaré le directeur national du Syndicat des Métallos, Ken Neumann. «Nous savons que sans les syndicats, l'écart salarial entre les femmes et les hommes serait encore plus grand - et il est déjà inacceptable.»

Le Syndicat des Métallos a émis 10 recommandations, notamment une loi fédérale sur l'équité salariale, de meilleurs services de garde, un accès plus facile aux prestations de maternité et parentales de l'assurance emploi, de meilleurs logements et plus de programmes d'apprentissage.

Selon le document, il devrait y avoir une plus grande collaboration entre le gouvernement fédéral et les provinces en matière de programmes d'apprentissage et de stages pour les groupes luttant pour l'équité. De plus, le gouvernement fédéral devrait évaluer les investissements en infrastructures selon le point de vue de l'équité entre les sexes.

Le document du Syndicat des Métallos souligne également que les inégalités auxquelles sont confrontées les femmes autochtones, les femmes noires et les autres femmes de couleur, les femmes handicapées et les femmes LGBTQ entraînent des écarts de salaire encore plus importants et des emplois plus précaires.

«Sur les 225 000 membres de notre syndicat au Canada, 20% sont des femmes, et cette proportion ne fait qu'augmenter», a affirmé M. Neumann.  Les femmes membres du Syndicat des Métallos sont hautement compétentes et actives tant en politique que dans leur communauté pour défendre les intérêts des travailleuses.»

«Cependant, le gouvernement fédéral doit faire preuve de leadership afin d'éliminer les inégalités historiques en prenant des mesures concrètes, comme en suivant l'initiative du Québec et en améliorant les prestations de maternité et parentales de l'assurance emploi.»

Le Syndicat des Métallos propose dans son document que l'admissibilité soit déterminée selon un revenu de 2 000 $ durant une plus longue période et que le nombre d'heures requises passe à 300.

M. Neumann a soutenu que les femmes membres du Syndicat des Métallos se battent pour la sécurité économique et sont actives tant au sein du syndicat qu'en dehors. La première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, est membre du Syndicat des Métallos.

Présentation des Métallos au sujet de la sécurité économique des femmes 

###

Pour plus d'informations :

Ken Neumann, directeur national, Syndicat des Métallos, 416 544-5951
Bob Gallagher, Communications, Syndicat des Métallos, 416 544-5966, 416 434-2221, bgallagher@usw.ca
Meg Gingrich, Recherche, Syndicat des Métallos, 416 544-5996, mgingrich@usw.ca

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Karina Midence
communications@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7