·  

Les Métallos se font entendre à l’assemblée des actionnaires de Glencore

Cham, Suisse – Les actionnaires ont été accueillis à l’assemblée générale de Glencore par une bruyante manifestation devant le lieu de la réunion à Cham en Suisse. La présidente de la section locale 6486 des Métallos, Manon Castonguay, et le représentant syndical métallo, Luc Julien, sont ensuite entrés pour assister à l’assemblée, détenteurs de procurations d’actionnaires leur permettant de prendre la parole et de poser des questions. Ces derniers devraient être disponibles à partir de 10 h ce matin heure de Montréal (16h en Suisse) pour des entrevues sur le déroulement de l’assemblée. 

«Nous voulons que les actionnaires puissent comprendre les enjeux du conflit. On se questionne sur les motifs qui poussent Glencore à faire perdurer ce conflit. Nous réitérons une fois de plus que nous sommes prêts à discuter de moyens de récupérer les sommes en jeu autrement qu’en puisant dans le régime de retraite. Le Fonds de revenu Noranda et Glencore font la sourde oreille. Les actionnaires doivent être informés, après tout, ils ont leur mot à dire pour que l’affinerie reprenne réellement ses opérations», fait valoir la présidente de la SL 6486, Manon Castonguay.

La manifestation devant l’assemblée des actionnaires était organisée par des syndicats alliés des Métallos, soit le syndicat UNIA suisse et le syndicat mondial IndustriALL, et visait à dénoncer l’absence de négociations sérieuses pour dénouer la grève qui perdure depuis le 12 février dernier à l’affinerie CEZinc à Salaberry-de-Valleyfield, au Québec.

Le représentant syndical Luc Julien invite les actionnaires du Fonds de revenu Noranda et de Glencore à exiger davantage d’ouverture dans les négociations. «Ce sont des emplois durs physiquement, à des températures souvent élevées, en présence de nombreux contaminants. Cette tendance des multinationales à presser le citron des conditions de travail est dépassée. Les travailleurs doivent être considérés comme des partenaires essentiels. Ils doivent pouvoir garder les acquis gagnés de hautes luttes par les générations passées et obtenir un bon contrat de travail.»

Des rapports d’inspection ont révélé à deux reprises que la direction de CEZinc n’aurait pas respecté les lois québécoises interdisant le recours à des travailleurs de remplacement. Les 371 travailleurs sont en grève depuis le 12 février, principalement pour préserver leur régime de retraite qui est pourtant en excellente santé financière. L’entreprise CEZinc est une propriété du Fonds de revenu Noranda dans lequel Glencore est le plus important actionnaire. Notons que c’est Glencore qui fournit la matière première et achète l’ensemble de la production.

###

Pour plus d'informations :

Clairandrée Cauchy 514 774-4001, ccauchy@metallos.ca

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Karina Midence
communications@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7