Le président Leo Gerard invite les Femmes d’acier à l’action plutôt qu’à la réflexion

Le président international du Syndicat des Métallos Leo Gerard a prononcé le discours d'ouverture le deuxième matin de la Conférence internationale des Femmes d'acier, disant que la confirmation honteuse de Brett Kavanaugh à la Cour suprême des États-Unis montre à quel point il est essentiel que les femmes se fassent entendre – au travail, et particulièrement en novembre prochain, lors des élections.

«Ces élections ne vont pas seulement définir l'orientation du pays, mais aussi celle des droits de la personne et des droits des femmes, a soutenu Leo Gerard. Si les républicains gagnent en novembre, ils auront l'impression d'avoir un chèque en blanc pour agir à leur guise.» Les républicains ont imposé le juge Kavanaugh à la plus haute cour des États-Unis en dépit du fait qu'il est accusé d'avoir agressé plusieurs femmes.

Aux États-Unis, les républicains continuent de faire la guerre au droit de vote, au droit des travailleuses et travailleurs de se syndiquer et aux enfants immigrants, dont nombre d'entre eux demeurent dans des cages le long de la frontière sud. Les femmes sont également l'une des principales cibles du parti de droite, et la solution, selon Leo Gerard, réside dans la mobilisation.

«Les femmes gagnent encore 80 cents pour chaque dollar que reçoit un homme aux États-Unis, a-t-il précisé, et c'est encore moins au Canada. Vous voulez que ça change? Joignez-vous à un syndicat.»

Pour Leo Gerard, cependant, la mobilisation n'est pas une nécessité seulement pour l'équité salariale – c'est le combat de toute une vie.

«Nous devons nous mobiliser sur le plan politique, pour nos droits, pour édifier le syndicat et pour offrir une vie meilleure à ceux qui viendront après nous.»

À la conférence de Toronto, à laquelle assistent des membres américains et canadiens du Syndicat des Métallos, le président international a reconnu la tension suscitée par le fait que le président Trump n'a pas exempté le Canada des tarifs qu'il imposait pour des raisons de sécurité nationale sur l'acier et l'aluminium.

«Le Bureau exécutif du Syndicat des Métallos a voté à l'unanimité pour que le Canada soit exclu des tarifs douaniers, a souligné Leo Gerard. Les imposer au Canada, un allié, était insultant. C'était insultant pour les États-Unis d'imposer des tarifs au Canada et d'invoquer des raisons de sécurité nationale. Les travailleuses et travailleurs des deux côtés de la frontière savent de quel côté ils devraient être.»

Abordant le thème de la conférence – Un appel à l'action – le président Gerard a rappelé aux quelque 1200 participantes que la réflexion ne sert à rien sans l’action.

«Il y a énormément de choses à dire, mais il faut aller beaucoup plus loin que les paroles, a-t-il rappelé. Si nous voulons obtenir les résultats tangibles dont nous avons besoin, c'est seulement par le militantisme que nous y parviendrons.»

«Il y a beaucoup de talent dans l'auditoire. Si vous rentrez chez vous et ne faites rien, vous étiez ici sous des prétextes fallacieux. Cette fois-ci, l'avenir est entre nos mains.»

Enfin, Leo Gerard a insisté auprès des déléguées : «Faites appel à la solidarité et aux relations que vous avez établies ici et retournez dans votre région, votre district, votre pays et luttez farouchement pour l'avenir.»

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Dominique Fontaine
commsupport@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7