Notices biographiques de déléguées à la Conférence internationale sur la condition féminine 2018 - Le District 1 à 6

Nous avons posé à certaines de nos consœurs les plus éminentes qui assistent à la Conférence internationale sur la condition féminine de 2018 à Toronto (Ontario) quelques questions sur leur rôle de militante et d'autres sujets. Jetez un coup d'œil à leurs biographies ci-dessous.

DISTRICT 1

nicolepeNom : Nicole Perry

No de section locale : 979

Ville domiciliaire : Cleveland (Ohio)

Employeur : ArcelorMittal

Titre de poste : Technicienne à l’entretien et à la réparation, Contrôle de la qualité

Est-ce la première conférence des Femmes d’acier à laquelle vous assistez? Sinon, à quand remonte votre première conférence? Non, c’est la deuxième à laquelle j’assiste. J’ai participé à la conférence à Pittsburgh il y a trois ans.

À quoi aviez-vous ou avez-vous le plus hâte? La dernière conférence m’a incitée à aller de l’avant et à accepter la présidence du comité des Femmes d’acier et à me présenter comme trésorière, même si je n’ai pas gagné. Cette fois-ci, je veux obtenir de l’information afin d’amener plus de femmes à jouer un rôle dans ma section locale et d’encourager les comités à travailler ensemble, notamment les comités de la Prochaine génération, de l’intervention rapide et des vétérans.

Que signifie pour vous être une «Femme d’acier»? On se sent investies de pouvoir. C’est avoir un système de soutien à sa disposition. Je sais que chaque section locale est différente, mais pour moi c’est vraiment la solidarité féminine parce que j’ai eu de bonnes mentores qui étaient des Femmes d’acier. L’industrie dans laquelle je travaille n’accueille pas toujours bien les femmes, mais le fait d’avoir ce système de soutien nous permet d’avancer et d’effectuer les changements qui s’imposent.

Selon vous, comment le Syndicat des Métallos ou les syndicats pourraient-ils contribuer à la lutte pour la véritable égalité des femmes? Je crois que nous devons abandonner certaines de nos vieilles idées et nous efforcer d’inclure davantage les femmes. Selon moi, nous devons sensibiliser les membres masculins. Très souvent, quand ils cherchent à combler des emplois particuliers dans la section locale, ils se tournent automatiquement vers des hommes. Nous avons des comités «composés d’hommes», mais ce dont nous avons besoin c’est plus de comités «composés de personnes». Je suis d’avis qu’il nous faut respecter notre passé, mais aussi d’adopter de nouvelles traditions qui incluent tout le monde et mettent les gens à l’aise.

Si vous pouviez décrire votre section locale en un mot, quel serait-il? Généreuse

Si vous deviez vivre sans votre téléphone, Netflix, le fromage ou les hommes, que laisseriez-vous tomber? Netflix

kathyhaNom : Kathy Hardesty

No de section locale : 731

Ville domiciliaire : Chillicothe (Ohio)

Employeur : Glatfelter Paper

Titre de poste : Responsable de la sécurité de l'entretien

Est-ce la première conférence des Femmes d’acier à laquelle vous assistez? Sinon, à quand remonte votre première conférence? Non, j'ai déjà assisté à une conférence il y a longtemps.

À quoi aviez-vous ou avez-vous le plus hâte? À l'heure actuelle, je veux me renseigner sur le programme de l'ORME, parce que même si je suis en fin de carrière, je ne suis pas prête à laisser tomber le syndicat et l'activité syndicale.

Que signifie pour vous être une «Femme d’acier»? Chef de file, militante, compassion

Selon vous, comment le Syndicat des Métallos ou les syndicats pourraient-ils contribuer à la lutte pour la véritable égalité des femmes? Je pense qu'ils font du bon travail maintenant. J'y participe depuis un bon moment, et ils continuent de chercher à mobiliser de plus en plus de gens. Ils donnent aux femmes l'occasion d'apprendre en promouvant ce qu'elles peuvent faire et comment faire entendre leur voix.

Si vous pouviez décrire votre section locale en un mot, quel serait-il? Pro-syndicats, opinions fermes

Si vous deviez vivre sans votre téléphone, Netflix, le fromage ou les hommes, que laisseriez-vous tomber? Netflix

DISTRICT 2

jackieanNom : Jackie Anklam

No de section locale : 9899

Ville domiciliaire : Saginaw (Mich.)

Employeur : St. Mary’s of Michigan/Touchpoint

Titre de poste : Technicienne spécialiste de l'environnement

Est-ce la première conférence des Femmes d’acier à laquelle vous assistez? Sinon, à quand remonte votre première conférence? Non. La première a été celle de Toronto en 2009.

À quoi aviez-vous ou avez-vous le plus hâte? J'ai hâte d'obtenir de l'information que je rapporterai à ma section locale, surtout en vue d'inciter plus de femmes à jouer un rôle actif. Ce sera bien de redynamiser notre comité des Femmes d'acier, d'autant plus qu'environ 85% des membres de ma section locale sont des femmes.

Que signifie pour vous être une «Femme d’acier»? J'ai écouté beaucoup d'autres consœurs parler des obstacles qu'elles ont dû surmonter pour être actives à leur section locale. Je suis contente que la mienne ne connaisse pas de luttes semblables, comme la domination masculine, parce que je travaille principalement avec des femmes. Lorsque vous êtes nombreuses à collaborer en tant que Femmes d'acier sur un projet comme le bénévolat, ou sur une action comme la télésollicitation, vous avez un sentiment d'appartenance, d'agir vraiment en vue d'un monde meilleur. Les Femmes d'acier donnent une structure plus féminine au syndicat.

Selon vous, comment le Syndicat des Métallos ou les syndicats pourraient-ils contribuer à la lutte pour la véritable égalité des femmes? Tout d'abord, je pense qu'ils doivent mieux faire connaître en quoi consistent nos rôles exactement. Je crois aussi que cette sensibilisation doit s'accompagner d'un plus grand nombre de possibilités pour les femmes. Ils nous demandent d'intervenir lorsqu'ils ont besoin de nous pour des actions politiques ou des rassemblements. Nous répondons à l'appel, et je pense qu'ils dépendent énormément de nous. Cependant, ils doivent réaliser que si nous en avions la chance, nous pourrions mobiliser le syndicat encore davantage.

Si vous pouviez décrire votre section locale en un mot, quel serait-il? Diversifiée

Si vous deviez vivre sans votre téléphone, Netflix, le fromage ou les hommes, que laisseriez-vous tomber? Netflix

karenswNom : Karen Sweere

No de section locale : 247

Ville domiciliaire : Green Bay (Wis.)

Employeur : Procter and Gamble

Titre de poste : Technicienne-opératrice dans la section de Charmin

Est-ce la première conférence des Femmes d’acier à laquelle vous assistez? Sinon, à quand remonte votre première conférence? Non, c'est la deuxième.

À quoi aviez-vous ou avez-vous le plus hâte? Revoir les consœurs que je n'ai pas vues depuis la dernière conférence et en rencontrer de nouvelles. J'ai déjà fait la connaissance de quelques personnes qui sont tout simplement incroyables.

Que signifie pour vous être une «Femme d’acier»? Je suis très fière d'être une Femme d'acier parce que j'appuie tout ce que le syndicat représente et je veux donner aux femmes les moyens de réaliser leur plein potentiel.

Selon vous, comment le Syndicat des Métallos ou les syndicats pourraient-ils contribuer à la lutte pour la véritable égalité des femmes? Il peut nous aider simplement en appuyant toutes les questions que nous soulevons, en répondant à nos besoins et en collaborant avec nous à défendre les causes pour lesquelles nous luttons. En ce moment, pour moi, c'est la question des femmes sans abri. J'en accompagne une en particulier, j'essaie de gagner sa confiance, de lui venir en aide le plus possible afin, je l'espère, qu'elle puisse sortir de la situation dans laquelle elle se trouve. Notre comité des Femmes d'acier prépare des sacs de réconfort, et c'est ainsi que j'ai commencé à m'intéresser à la question.

Si vous pouviez décrire votre section locale en un mot, quel serait-il? Renforcer le pouvoir

Si vous deviez vivre sans votre téléphone, Netflix, le fromage ou les hommes, que laisseriez-vous tomber? Netflix, je ne regarde pas Netflix.

DISTRICT 3

aleciamcNom : Alecia McLeod

No de section locale : 7913

Ville domiciliaire : Brandon (Manitoba) Canada

Employeur : Behlen Industries

Titre de poste : Soudeuse

Est-ce la première conférence des Femmes d’acier à laquelle vous assistez? Sinon, à quand remonte votre première conférence? Oui, en ce qui a trait à des conférences internationales. J’ai assisté à une conférence canadienne sur la condition féminine à Saskatoon il y a dix ans.

À quoi aviez-vous ou avez-vous le plus hâte? Je suis impatiente d’assister à deux cours qui traitent de sujets qui touchent les femmes : la santé et la sécurité, des gants non ajustés, des vestiaires appropriés, pas uniquement des toilettes.

Que signifie pour vous être une «Femme d’acier»? J’en suis très fière, ça me donne un sentiment d’appartenance. J’étais en vacances dans le Dakota du Sud cet été et j’ai vu une femme qui portait un chemisier des Femmes d’acier. Je ne lui ai pas parlé, mais je savais que j’aurais pu le faire – j’ai le sentiment qu’il existe un lien entre nous.

Selon vous, comment le Syndicat des Métallos ou les syndicats pourraient-ils contribuer à la lutte pour la véritable égalité des femmes? C’est de savoir qu’une voix nous soutient. Dans notre lieu de travail, nous ne sommes que deux. C’est d’obtenir du soutien et des idées, et aussi d’apprendre d’autres personnes qui ont surmonté les mêmes obstacles que soi.

Si vous pouviez décrire votre section locale en un mot, quel serait-il? Famille

Si vous deviez vivre sans votre téléphone, Netflix, le fromage ou les hommes, que laisseriez-vous tomber? Le fromage

Nom : Michelle Strickland

No de section locale : 1-405

Ville domiciliaire : Cranbrook (Colombie-Britannique), Canada

Employeur : East Kootenay Community Credit Union

Titre de poste : Représentante commerciale

Est-ce la première conférence des Femmes d’acier à laquelle vous assistez? Sinon, à quand remonte votre première conférence? Oui!

À quoi aviez-vous ou avez-vous le plus hâte? L’expérience est grandiose pour moi. Au réseautage. Toute occasion de rencontrer des consœurs est importante. Je suis ici avec deux consœurs de ma section locale et l’une d’entre elles est une nouvelle membre du syndicat.

Que signifie pour vous être une «Femme d’acier»? Selon moi, les activités des Femmes d’acier, comme leurs réunions, renforcent notre position. Il est important pour les femmes de s’unir. J’ai surmonté des problèmes difficiles et ma situation est liée à celles des Femmes d’acier. J’ai dû apprendre à prendre soin de moi, ce qui constitue aussi la raison d’être des Femmes d’acier – se soutenir mutuellement et se donner de la force.

Selon vous, comment le Syndicat des Métallos ou les syndicats pourraient-ils contribuer à la lutte pour la véritable égalité des femmes? Le syndicat porte déjà une grande attention aux questions de santé mentale. Les femmes vont collaborer à éliminer les préjugés parce qu’elles sont ouvertes d’esprit, conciliantes et compatissantes à l’égard des personnes qui souffrent. Nous devons poursuivre dans cette voie parce qu’il y a énormément de personnes touchées par les maladies mentales et les dépendances.

Si vous pouviez décrire votre section locale en un mot, quel serait-il? Famille

Si vous deviez vivre sans votre téléphone, Netflix, le fromage ou les hommes, que laisseriez-vous tomber? Les hommes

DISTRICT 4

cindymaNom : Cindy Marlow

No de section locale : 8823-09

Ville domiciliaire : Lancaster (N.Y.)

Employeur : Hale Northeastern

Titre de poste : Chef de département, Habillage

Est-ce la première conférence des Femmes d’acier à laquelle vous assistez? Sinon, à quand remonte votre première conférence? Non. J’ai assisté à ma première conférence il y a plus de 20 ans.

À quoi aviez-vous ou avez-vous le plus hâte? Au réseautage, à la camaraderie, à toutes les occasions d’acquérir des connaissances qui me serviront à mon retour, aux nouvelles amitiés et aux possibilités d’agir à titre de mentore.

Que signifie pour vous être une «Femme d’acier»? C’est dans mon sang. C’est extrêmement gratifiant. En fait, c’est devenu une passion pour moi. Rien ne me rend plus heureuse, sauf lorsque je suis avec mon fils. J’ai réussi à survivre au travail grâce aux connaissances que le syndicat dans son ensemble et les Femmes d’acier m’ont permis d’acquérir.

Selon vous, comment le Syndicat des Métallos ou les syndicats pourraient-ils contribuer à la lutte pour la véritable égalité des femmes? Ils doivent s’assurer que les femmes disposent toujours d’un moyen d’exprimer leurs opinions. J’aimerais que la structure hiérarchique soit différente. Quand une femme fait face à un problème, elle doit s’adresser à la personne qui dirige la section locale qui, le plus souvent, sera un homme et qui, dans la plupart des cas, ne voudra rien faire pour le résoudre. J’aimerais bien qu’il existe une autre voie afin que les femmes puissent obtenir l’aide dont elles ont besoin – une voie qui aide les femmes.

Si vous pouviez décrire votre section locale en un mot, quel serait-il? On ne s’ennuie jamais.

Si vous deviez vivre sans votre téléphone, Netflix, le fromage ou les hommes, que laisseriez-vous tomber? Netflix. Je n’y suis pas abonnée de toute façon.

jessicariviNom : Jessica Rios Viner

No de section locale : 6135

Ville domiciliaire : Bayamon (Porto Rico)

Employeur : GFR media

Titre de poste : Journaliste

Est-ce la première conférence des Femmes d’acier à laquelle vous assistez? Sinon, à quand remonte  votre première conférence? Oui.

À quoi aviez-vous ou avez-vous le plus hâte? J’ai tout simplement hâte de tirer des enseignements de la conférence, de forger des liens avec les consœurs de partout, d’apprendre à se connaître les unes des autres et de découvrir ce que nous pouvons faire pour sensibiliser nos sections locales aux problèmes que nous devons surmonter. Il s’agit de renforcer le pouvoir ensemble.

Que signifie pour vous être une «Femme d’acier»? Pour moi, c’est le pouvoir, la force, l’unité. C’est être en mesure de renforcer notre situation et de compter sur la solidarité des femmes afin de contribuer à résoudre les problèmes non seulement dans nos sections locales, mais également au sein de la collectivité.

Selon vous, comment le Syndicat des Métallos ou les syndicats pourraient-ils contribuer à la lutte pour la véritable égalité des femmes? Avant tout, ils participent déjà à combler l’écart salarial grâce aux conventions et à la visibilité, et ils font connaître les problèmes auxquels les femmes font face, ce qui nous permet de les résoudre ensemble – à de nombreux endroits dans le monde en même temps, non pas dans une seule région.

Si vous pouviez décrire votre section locale en un mot, quel serait-il? Ensemble. Pour tous.

Si vous deviez vivre sans votre téléphone, Netflix, le fromage ou les hommes, que laisseriez-vous tomber? Les hommes. Nous n’en avons pas réellement besoin. Si on peut dire, pas vraiment.

DISTRICT 5

nancylaNom : Nancy Lapointe

No de section locale : 1976

Ville domiciliaire : Montréal

Employeur : Chemin de fer Canadien Pacifique

Titre de poste : Inspecteure de container et d’autre équipement, etc. mais libérée à plein temps pour la section locale

Est-ce la première conférence des Femmes d’acier à laquelle vous assistez? Sinon, à quand remonte  votre première conférence? Oui! Habituellement j’essaie toujours d’encourager d’autres femmes à participer (car je suis la VP de ma section locale au District 5).

À quoi aviez-vous ou avez-vous le plus hâte? Puisque c’est une conférence internationale, j’avais hâte de revoir plein de gens de mon cours de leadership et de rencontrer de nouvelles femmes d’acier.

Que signifie pour vous être une «Femme d’acier»? On est la minorité visible du syndicat. Bien qu’on est de moins en moins minorité, on est quand même encore une minorité. On doit prendre de la place!

Selon vous, comment le Syndicat des Métallos ou les syndicats pourraient-ils contribuer à la lutte pour la véritable égalité des femmes? Faut pas se mettre la tête dans le sable, mais souvent quand on veut prendre notre place, on se fait remettre à notre place. Dans ma section locale, il ya beaucoup de places pour les femmes, mais j’aimerais voir la même chose à même le grand syndicat.

Si vous pouviez décrire votre section locale en un mot, quel serait-il? Inclusive

Si vous deviez vivre sans votre téléphone, Netflix, le fromage ou les hommes, que laisseriez-vous tomber? Fromage

nancythNom : Nancy Thibault

No de section locale : 9291

Ville domiciliaire : Rouyn-Noranda

Employeur : CPE Au Jardin Pierrot (garderie)

Titre de poste : Éducatrice mais libérée à temps plein au recrutement pour le Syndicat depuis sept ans

Est-ce la première conférence des Femmes d’acier à laquelle vous assistez? Sinon, à quand remonte  votre première conférence? Non, première conférence il y environ six ans à Toronto (Holiday Inn).

À quoi aviez-vous ou avez-vous le plus hâte? Chercher ma dose d’énergie de fille!

Que signifie pour vous être une «Femme d’acier»? On fait la diversité du syndicat. On est mausussement un autout!

Selon vous, comment le Syndicat des Métallos ou les syndicats pourraient-ils contribuer à la lutte pour la véritable égalité des femmes? En commençant par être véritablement égal dans le syndicat. Dans le syndicat, on est de bonne secrétaires, de bonnes permanentes, mais pas encore coordo, directrices, etc. Même si on ne fait que 20% des membres, on n’est pas représentées proportionellment dans la direction du syndicat. C’est  ce que nous demandons à nos gouvernements, on devrait faire de même dans nos propres instances. Je crois que ce n’est pas un manque de volonté, mais plutôt qu’on n’est un peu prise dans la tradition très masculine du syndicat (mines, acier, etc.).

Si vous pouviez décrire votre section locale en un mot, quel serait-il? Paritaire – 50% hommes et femmes autour de la table

Si vous deviez vivre sans votre téléphone, Netflix, le fromage ou les hommes, que laisseriez-vous tomber? Fromage

DISTRICT 6

donnawiNom : Donna Wingrove

No de section locale : 8782

Ville domiciliaire : Simcoe (Ontario) Canada

Employeur : Stelco

Titre de poste : Opératrice de chaudière

Est-ce la première conférence des Femmes d’acier à laquelle vous assistez? Sinon, à quand remonte  votre première conférence? J’assiste à ma quatrième conférence internationale. La première était sans doute à Vancouver.

À quoi aviez-vous ou avez-vous le plus hâte? Au réseautage. Entendre les histoires, les luttes et les épreuves de mes consœurs. Les temps ont changé. La base de notre syndicat a changé du fait qu’un plus grand nombre de femmes occupent des emplois traditionnellement à prédominance masculine; notre syndicat renforce sa présence dans divers secteurs.

Que signifie pour vous être une «Femme d’acier»? Pouvoir et fierté.

Selon vous, comment le Syndicat des Métallos ou les syndicats pourraient-ils contribuer à la lutte pour la véritable égalité des femmes? Le syndicat offre beaucoup de soutien. Tout le monde voit l’égalité différemment : salaires, éducation, emplois. Faites savoir ce dont vous avez besoin et les Femmes d’acier vous le donneront.

Si vous pouviez décrire votre section locale en un mot, quel serait-il? Forte

Si vous deviez vivre sans votre téléphone, Netflix, le fromage ou les hommes, que laisseriez-vous tomber? Mon téléphone

meggriNom : Meg Grimes

No de section locale : 4120

Ville domiciliaire : Guelph (Ontario) Canada

Employeur : Université de Guelph

Titre de poste : Agente, ententes et distinctions

Est-ce la première conférence des Femmes d’acier à laquelle vous assistez? Sinon, à quand remonte votre première conférence? La Conférence sur la condition féminine du District 6 qui a eu lieu en juillet est la première à laquelle j’ai assisté.

À quoi aviez-vous ou avez-vous le plus hâte? Je suis impatiente de rencontrer les femmes qui recrutent dans les lieux de travail à prédominance féminine, et celles qui s’occupent du recrutement interne aux États-Unis.

Que signifie pour vous être une «Femme d’acier»? J’en suis très fière et je me sens plus forte. Quand je donne mon opinion, j’ai le sentiment d’être écoutée au sein de l’organisation. Ça me donne une voix.

Selon vous, comment le Syndicat des Métallos ou les syndicats pourraient-ils contribuer à la lutte pour la véritable égalité des femmes? En étant de plus en plus présents dans les lieux de travail à prédominance féminine, comme les universités, et dans les secteurs de l’éducation et des soins de santé; en faisant comprendre la valeur de la main-d’œuvre féminine et la nécessité de payer les femmes convenablement pour le travail qu’elles accomplissent.

Si vous pouviez décrire votre section locale en un mot, quel serait-il? Compatissante

Si vous deviez vivre sans votre téléphone, Netflix, le fromage ou les hommes, que laisseriez-vous tomber? Mon téléphone


Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Dominique Fontaine
commsupport@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7