Une série d'échecs

En octobre, des milliers de familles canadiennes ont été choquées d’apprendre qu’elles ont été laissées pour compte par les concessions du gouvernement libéral dans l’Accord de libre-échange nord-américain renégocié.

Les libéraux ont convenu d’un nouvel ALENA bien que l’administration Trump ait maintenu les tarifs illégaux sur l’acier et l’aluminium canadiens qui ont menacé des milliers d’emplois au pays.

Trump a reconnu qu’il utilisait les tarifs comme moyen de pression pour conclure les renégociations de l’ALENA avec le Canada. Cependant, même après que Trump a obtenu ce qu’il voulait, les libéraux n’ont pas exigé l’annulation des tarifs.

«À maintes reprises pendant la renégociation de l’ALENA, le gouvernement libéral a assuré aux Canadiens qu’il défendait nos secteurs de l’acier et de l’aluminium et les moyens de subsistance de dizaines de milliers de familles au pays», a souligné le directeur canadien des Métallos, Ken Neumann.

«Vu le discours du gouvernement libéral, les Canadiens s’attendaient à une entente sur l’ALENA qui entraînerait l’annulation des tarifs. Plutôt, les travailleurs canadiens ont été sacrifiés avec toutes les autres concessions que le gouvernement a acceptées», a ajouté le directeur.

Une fois les détails de l’ALENA renégocié publiés en octobre, les dirigeants, les membres et les alliés des Métallos ont demandé au gouvernement libéral de s’opposer fermement aux tarifs ou quotas potentiels des États-Unis sur l’acier et l’aluminium canadiens.

«Les Métallos des deux côtés de la frontière continuent d’affirmer que les quotas américains sont inacceptables et que les tarifs actuels sur l’acier et l’aluminium doivent être annulés immédiatement», a poursuivi Ken Neumann.

Au moment de la rédaction, le gouvernement libéral n’avait pas encore pris un tel engagement.

De l’ALENA à l’AEUMC – Un mauvais accord, mais pire encore

Au début de la renégociation de l’ALENA, les libéraux ont clamé haut et fort que leur «programme progressiste» aboutirait à un meilleur accord pour les Canadiens, lequel comprendrait de nouvelles «priorités», dont les droits des femmes, les droits des Autochtones et des normes environnementales plus strictes.

Cependant, les libéraux ont rapidement abandonné leur vision «progressiste».

«Au lieu de négocier des compromis qui améliorent la position commerciale du Canada avec les États-Unis, les libéraux ont fait une concession après l’autre jusqu’à ce que l’administration Trump obtienne l’accord voulu. À la fin, le nouvel ALENA est pire que l’ancien», a affirmé Ken Neumann.

«Voilà pour l’accord “gagnant-gagnant” que ce gouvernement avait promis.»

Parmi les concessions des libéraux dans le nouvel ALENA, maintenant appelé l’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC), notons :

La gestion de l’offre : Le premier ministre Justin Trudeau a promis aux fermiers canadiens qu’il les défendrait pendant les pourparlers. Au contraire, les concessions nuiront aux producteurs et travailleurs dans cinq secteurs agricoles.

Le marché laitier canadien acceptera plus de produits américains, alors que les exportations canadiennes seront restreintes.

Les concessions qu’ont faites les libéraux toucheront aussi les fermiers de quatre autres secteurs, qui seront exposés à des importations accrues des États-Unis : poulets, dindes, œufs et œufs d’incubation de poulet à chair et poussins.

Les libéraux planifient d’indemniser les fermiers concernés; cependant, la population et les secteurs touchés continueront d’en subir les conséquences bien longtemps après l’expiration des indemnités.

Augmentation des coûts des médicaments : Les coûts des médicaments sur ordonnance au Canada augmenteront de centaines de millions de dollars en raison des concessions accordées aux États-Unis relativement aux brevets de médicaments profitables aux sociétés pharmaceutiques. Résultat : Il en coûtera davantage au Canada pour mettre en place un régime universel d’assurance-médicaments.

Politique «d’achat aux États-Unis» : Pendant qu’ils accordaient un plus grand accès aux marchés canadiens aux producteurs américains, les libéraux délaissaient leur objectif clé de faire annuler la politique «d’achat aux États-Unis». L’échec des libéraux signifie que les entreprises canadiennes ne pourront pas vendre leurs produits et services sur les marchés américains.

Abandon de la souveraineté : Les libéraux ont consenti aux demandes américaines de nouvelles dispositions qui compromettent la souveraineté sur les négociations commerciales avec certains pays, comme la Chine. Le Canada sera obligé d’informer les États-Unis de ses intentions de poursuivre de telles négociations et d’en divulguer le texte à l’avance. Si les États-Unis s’y opposent, ils peuvent rayer le Canada de l’AEUMC, lequel deviendrait alors un accord bilatéral entre les États-Unis et le Mexique.

Les concessions dans l’AEUMC alourdissent le triste bilan des accords commerciaux des libéraux.

En septembre, les libéraux ont introduit un texte législatif visant à faire adopter rapidement l’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) signé par 11 pays; on s’attend qu’il élimine 58 000 bons emplois au Canada dans les secteurs de l’acier, de l’automobile, des métiers spécialisés et de la gestion de l'offre.

L’an dernier, les libéraux ont mis en œuvre l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG), entraînant l’inondation de nos marchés de produits provenant des pays de l’AECG, alors que les exportations canadiennes vers ces pays ont diminué.

Les libéraux trahissent leurs paroles en l’air sur le «commerce progressiste» en appuyant continuellement des accords commerciaux axés sur les entreprises qui grugent la base manufacturière canadienne, éliminent de bons emplois, font baisser les salaires, renforcent l’inégalité et aggravent les problèmes environnementaux.

Cet article apparaît dans l'édition de novembre 2018de la mise à Métallos@l'œuvre.

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Dominique Fontaine
commsupport@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7