Des militantes syndicalistes réclament un programme transformateur à Genève

Plus de 200 femmes syndicalistes de 60 pays, incluant une délégation de Métallos, se sont rendues à Genève (Suisse) l'automne dernier lors de la Conférence mondiale des femmes d'IndustriALL.

Sur la photo : Anna Fendley, directrice de la politique réglementaire étatique (State and Regulatory Policy Director), Syndicat des Métallos; Cathy Drummond, adjointe au directeur, District 11; Teresa Hartley, adjointe au directeur, District 1; et Dayna Sykes, coordonnatrice de l'éducation, District 3.

Pendant la conférence, les participantes ont fait le bilan de la situation sur l'égalité de genre dans nos syndicats et examiné des façons de transformer les structures, les cultures et les pratiques syndicales.

Les militantes ont reconnu qu'une telle transformation s'impose, non seulement pour lutter contre l'inégalité de genre, mais aussi, et surtout, afin d'assurer la survie de nos organisations dans un monde du travail en mutation rapide.

Les recommandations issues de la conférence jettent les bases d'une vaste transformation voulant que nos syndicats deviennent plus démocratiques, égalitaires, inclusifs et diversifiés.

«Idéalement, nous aurions des espaces au sein de nos syndicats où l'opinion de chaque personne est valorisée et où il existe une réelle volonté et une ouverture d'esprit permettant d'apprendre les uns des autres», a déclaré Anna Fendley, du Syndicat des Métallos.

Les participantes ont adopté une résolution à l'unanimité réclamant des changements radicaux dans le mode de fonctionnement de leurs syndicats afin de garantir aux femmes l'égalité de représentation, de participation et de leadership.

Convention 190 de l'OIT sur la violence et le harcèlement au travail

Les participantes à la conférence ont aussi approuvé une résolution demandant au Comité exécutif d'IndustriALL d'appuyer la campagne syndicale mondiale commune visant à promouvoir la mise en œuvre et la ratification de la nouvelle Convention 190 de l'OIT sur la violence et le harcèlement au travail.

 

 

Dans le monde du travail, la violence et le harcèlement peuvent se produire partout – en ligne, dans le lieu de travail, pendant les déplacements, là où les travailleurs se reposent, mangent ou prennent soin de leur santé et de leurs besoins sanitaires, tout comme dans les réunions.

Pourquoi la Convention 190 est-elle importante?

  • La violence et le harcèlement dans le monde du travail ne peuvent être tolérés.
  • Il s'agit de la première norme internationale visant à mettre fin à la violence et au harcèlement dans le monde du travail.
  • C190 reconnaît que toute personne a droit à un monde du travail exempt de violence et de harcèlement.
  • Elle couvrira les lacunes existantes dans les lois nationales.

La Convention 190 donne aux syndicats et aux autres parties prenantes l'impulsion nécessaire pour lutter contre la violence et le harcèlement dans le monde du travail. Les syndicats ont un rôle important à jouer en veillant à ce que la Convention soit intégrée dans les lois nationales.

Pour en savoir davantage sur la campagne#RatifierC190, cliquez ici.

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Nicole Desnoyers
ndesnoyers@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7