À la défense de l’acier chez Gerdau à Whitby (Ontario)

Par John Catto, président, section locale 6571John Catto à la colline parlementaire

L’aciérie de Gerdau à Whitby (Ontario) fabrique et vend de l’acier, surtout sous forme de barres d’armature et de laminés marchands destinés à l’industrie de la construction. La section locale 6571 compte environ 400 travailleuses et travailleurs horaires et quelque 200 cadres et salariés également à ces installations.

En 2009, le ralentissement économique a durement frappé l’entreprise, qui est passée d’une exploitation à plein régime, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, avec 4 équipes, à deux équipes, l’entreprise ayant effectivement été réduite de moitié. Au total, 180 membres ont été mis à pied le 2 mars de cette même année.

Pourquoi est-ce que je parle de 2009 aujourd’hui? Parce que nous en ressentons toujours les effets 11 ans plus tard. Nous ne fonctionnons toujours pas à plein régime depuis. Nous avons connu d’importantes lacunes en matière de formation en raison du manque de recrutement entre 2009 et 2013, ainsi qu’une multitude d’autres problèmes, et nous tentons toujours de rattraper le retard.

L’ACIER ENTRE AU PORT D’OSHAWA SOUS NOS YEUX

La situation la plus difficile à supporter pendant ce temps a été la quantité d’acier qui inondait le port d’Oshawa durant la même période. 

En 2009, quand nos 180 membres ont été congédiés, le premier bateau à accoster au port d’Oshawa contenait 17 000 tonnes de barres d’armature provenant de la Turquie – des barres que nos membres auraient pu fabriquer ici même à Whitby. 

La ville a tenu une «cérémonie du Haut-de-forme» afin de célébrer l’arrivée du premier bateau au printemps, mais nos membres n’avaient évidemment pas le cœur à la fête. De 2007 à 2014, on estime que plus d’un million de tonnes d’acier ont transité par le port d’Oshawa. Entretemps, une aciérie canadienne, capable de fabriquer ce même acier, ne fonctionnait pas au maximum de sa capacité, et avait dû mettre à pied une grande partie de sa main-d’œuvre, ce qui ne faisait aucun sens.

Les effets n’ont pas uniquement touché nos membres. Nous avons traversé trois rondes de négociations avec l’entreprise depuis 2009. En raison d’un marché de l’acier médiocre au Canada, nous avons dû faire des concessions sur le plan des salaires, des pensions et des avantages sociaux afin de demeurer concurrentiels dans l’industrie sidérurgique.  

Il s’agit d’emplois manuels rémunérateurs et nous faisons un bon travail quand nous négocions au nom de nos membres, mais lorsque ceux-ci gagnent moins d’argent, nos gouvernements prélèvent moins d’impôts et nos localités ont moins de revenus qui leur reviennent. On estime que chaque emploi à notre usine en soutient cinq autres à l’extérieur. Donc, quand notre lieu de travail souffre, les restaurants, les entreprises contractantes, les traiteurs, etc., souffrent aussi. 

La section locale 6571 ne désire nullement voir la rémunération de ses membres nivelés par le bas.

ARRÊTEZ D’UTILISER DE L’ACIER ÉTRANGER

Bon nombre des projets d’infrastructure exécutés au fil des ans, notamment les ponts le long de l’autoroute 407 par exemple, ne contiennent pas d’acier canadien, même si l’acier fabriqué ici à Whitby est de la plus haute qualité et le plus écologique au monde.

Nous nous servons d’électricité pour faire fondre l’acier. Même si nous éliminions le vieux paquebot sale propulsé au diésel qui transporte l’acier chinois en passant par l’océan Pacifique de l’équation du bilan de carbone, notre processus est quand même plus propre et plus écologique que le produit étranger. Quand on réintègre le paquebot dans l’équation, nous devançons tous les pays de loin.

La campagne du Syndicat des Métallos À la défense de l’acier revêt une importance nationale et le plan en quatre volets décrit dans la page Web de la campagne doit servir de base à la reconstruction de l’industrie que notre nom et notre histoire reflètent encore.

Portez-vous à la défense de l’acier canadien. Ce n’est pas trop demander de tous nos responsables politiques.

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Nicole Desnoyers
ndesnoyers@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7