United Steelworkers Canada Nouvelles http://www.uswca.org/news/media-centre/articles/rss United Steelworkers Canada News Feed Wed, 09 Dec 2015 13:52:00 -0500 AMPS en hourly 1 Jean Gérin-Lajoie (1928-2020) : un grand pionnier du syndicalisme https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/jean-gerin-lajoie-1928-2020-un-grand-pionnier-du-syndicalisme Sun, 26 Jul 2020 12:00:00 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/jean-gerin-lajoie-1928-2020-un-grand-pionnier-du-syndicalisme
Jean Gérin-Lajoie, un des grands artisans du syndicalisme industriel au Québec, une figure forte de la FTQ et le tout premier directeur québécois des Métallos élu au suffrage universel des membres, s’est éteint la semaine dernière à l’âge de 92 ans.

Jean Gérin-Lajoie a pris la direction de notre organisation alors que tout était à faire. «Le Syndicat des Métallos est extrêmement privilégié d’avoir pu compter toutes ces années, à une période charnière de notre développement, sur un homme d’une si grande compétence et humanité», déclare l’actuel directeur québécois des Métallos, Dominic Lemieux. «Il a grandement aidé à structurer notre organisation, le mouvement syndical et le monde du travail dans son ensemble. Il nous a laissé un immense héritage».

Boursier Rhodes à Oxford et docteur en économie diplômé de McGill, il a été officier syndical dès l’âge de 19 ans à la Montreal Cottons de Valleyfield avant de devenir représentant syndical, vice-président de la FTQ (1959 à 1981) et directeur québécois des Métallos (1965 à 1981).

De 1960 à 1981, il a été le porte-parole de la FTQ au sein du Conseil supérieur du travail puis du Conseil consultatif du travail et de la main-d’œuvre, une situation qui l’a fait participer de façon directe à toutes les discussions sur les lois du travail sous cinq gouvernements du Québec, à commencer par le premier véritable Code du travail (1964), la création du Tribunal du travail (1969), la Loi du salaire minimum, la Loi sur la discrimination dans l’emploi, la Loi sur la formation et la qualification professionnelle, la Loi sur les normes du travail, la Loi sur la santé et la sécurité du travail ainsi que les réformes du Code du travail (1977-78) qui sont venues faciliter l’accréditation syndicale, rendues la formule Rand obligatoire et instaurées des dispositions anti-briseurs de grève et des dispositions sur les services essentiels en cas de grève.

Il a publié deux livres : « La lutte syndicale chez les Métallos » en 1973 et « Les Métallos, 1936-1981 » en 1982.

Professeur émérite de HEC-Montréal, il a été reçu Chevalier de l’Ordre du Québec en 1985. Encore à ce jour, seuls trois autres syndicalistes sont membres de cet Ordre : Fernand Daoust, Louis Laberge et Jacques Proulx.

]]>
Mise à jour spéciale du Fonds humanitaire des Métallos sur la COVID-19: juillet 2020 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/mise-a-jour-speciale-du-fonds-humanitaire-des-metallos-sur-la-covid-19-juillet-2020 Fri, 10 Jul 2020 16:36:50 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/mise-a-jour-speciale-du-fonds-humanitaire-des-metallos-sur-la-covid-19-juillet-2020 Toujours sous le choc des répercussions de la COVID-19, les travailleurs et les collectivités sont touchés différemment selon leurs contextes locaux. Au cours de l’été, les mises à jour du Fonds humanitaire des Métallos (FHM) feront connaître les expériences de nos organisations partenaires en Asie, en Amérique latine et en Afrique face à cette crise en évolution.

 

L’édition de juillet porte sur le travail du Front authentique des travailleurs (FAT), au Mexique.


Télécharger 

]]>
Communautés de l’Amazone en danger: documenter la dure réalité du peuple Kukama du Pérou dans le contexte de la COVID-19 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/communautes-de-lamazone-en-danger-documenter-la-dure-realite-du-peuple-kukama-du-perou-dans-le-contexte-de-la-covid-19 Thu, 25 Jun 2020 15:09:15 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/communautes-de-lamazone-en-danger-documenter-la-dure-realite-du-peuple-kukama-du-perou-dans-le-contexte-de-la-covid-19 En mai dernier, le Fonds humanitaire des Métallos a versé près de 38 000 $ à cinq organisations pour répondre aux besoins urgents des travailleurs et des communautés afin de surmonter certains des défis les plus urgents liés à la COVID-19 à travers le monde.

Au Pérou, le FHM s'est associé à l’Asociación Quisca pour appuyer financièrement la station de radio communautaire Radio Ucamara. Ces fonds ont été utilisés pour diffuser des informations de santé publique sur la COVID-19 en Amazonie péruvienne et pour mettre en place un réseau de correspondants dans une douzaine de collectivités isolées. En envoyant des reportages, des photos et des vidéos de leurs téléphones portables, ces journalistes de première ligne ont pu documenter la situation désastreuse des peuples autochtones tout au long de la crise.

Le résultat est un court-métrage percutant réalisé par Leonardo Tello, cinéaste de la nation Kukama et directeur de Radio Ucamara. Intitulé "Deux démons", il y dénonce la dure réalité de communautés qui ont été historiquement abandonnées par l'État. Le film a reçu une importante couverture médiatique au Pérou.

Aujourd'hui, le Pérou occupe la deuxième place en Amérique latine en ce qui a trait au nombre de nouveaux cas de COVID, et la région amazonienne est toujours en état d'urgence. L’Asociación Quisca travaille actuellement avec Radio Ucamara sur un autre film, qui documente le non-respect des pratiques interculturelles en matière de santé par les autorités gouvernementales.

]]>
Prestation canadienne d’urgence (PCU) : 8 semaines de plus https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/prestation-canadienne-durgence-pcu-8-semaines-de-plus Tue, 23 Jun 2020 12:00:00 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/prestation-canadienne-durgence-pcu-8-semaines-de-plus
La Prestation canadienne d’urgence (PCU) est prolongée de 8 semaines, soit pour 24 semaines plutôt que 16.

Le gouvernement fédéral a annoncé la prolongation de la PCU à 24 semaines pour les travailleurs :

  • qui ont arrêté de travailler à cause de la COVID-19; ou
  • qui sont admissibles aux prestations régulières ou aux prestations de maladie de l’assurance-emploi; ou
  • qui ont épuisé leurs prestations régulières ou de pêcheur entre le 29 décembre 2019 et le 3 octobre 2020.

Le gouvernement étudiera au cours des prochaines semaines «les meilleures pratiques internationales» ainsi que l’évolution de l’économie et de la propagation du virus pour «déterminer si on doit apporter des changements au programme pour mieux soutenir les gens», a indiqué le premier ministre Trudeau.

Plus d’information sur les critères d’application de la PCU.

]]>
Un nouveau jugement percutant : les attaques inconstitutionnelles contre les travailleurs doivent cesser https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/un-nouveau-jugement-percutant-les-attaques-inconstitutionnelles-contre-les-travailleurs-doivent-cesser Tue, 16 Jun 2020 12:00:00 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/un-nouveau-jugement-percutant-les-attaques-inconstitutionnelles-contre-les-travailleurs-doivent-cesser
«La dernière décision judiciaire condamnant les violations "draconiennes" des droits et libertés constitutionnels des travailleuses et travailleurs canadiens doit marquer la fin des attaques gouvernementales contre les droits de négociation partout au pays», a déclaré Ken Neumann, directeur national du Syndicat des Métallos.

«Pendant de nombreuses années, nos tribunaux, y compris la Cour suprême du Canada, ont souvent invalidé les efforts législatifs des gouvernements libéraux et conservateurs visant à supprimer les droits fondamentaux à la liberté d'association et à une véritable négociation collective au Canada», a-t-il indiqué.

«Il n'est pas surprenant que la Cour du Banc de la Reine du Manitoba ait annulé la tentative du gouvernement provincial conservateur d'imposer une telle loi aux employés du secteur public, la qualifiant de "mesure draconienne" qui viole la Charte des droits et libertés.»

Le Syndicat des Métallos est membre du Partnership to Defend Public Services (partenariat pour la défense des services publics), lequel représente plus de 110 000 travailleurs et a contesté avec succès la loi inconstitutionnelle du Manitoba, ce qui a donné lieu à la décision judiciaire du 11 juin.

«Les Métallos sont fiers de faire partie de cette importante victoire pour les droits et libertés de toute la population ouvrière et notre démocratie», a déclaré Stephen Hunt, directeur du syndicat pour l'Ouest du Canada.

«Notre syndicat continuera de lutter contre ces mauvaises lois inconstitutionnelles qui portent atteinte aux droits fondamentaux des travailleurs. La protection du droit de négocier collectivement est essentielle si nous voulons défendre les bons emplois et améliorer les conditions de travail et le niveau de vie de tous les Canadiens», a‑t-il ajouté.

Les Métallos comptent parmi les quelque 40 syndicats qui représentent 270 000 travailleurs dans tout l'Ontario et qui ont déposé une contestation constitutionnelle du projet de loi 124, une loi anti-ouvrière imposée par le gouvernement conservateur de Doug Ford.

«Manifestement, le projet de loi 124 viole les droits à la négociation collective et à la liberté d'association que garantit la Charte canadienne des droits et libertés», a fait remarquer Marty Warren, directeur du syndicat pour l'Ontario et le Canada atlantique.

«La décision du tribunal manitobain et toutes les décisions précédentes qui ont confirmé ces droits fondamentaux envoient un message clair au gouvernement Ford qu'il devrait abroger immédiatement sa propre loi inconstitutionnelle», a soutenu Marty Warren.

Selon Dominic Lemieux, directeur québébois des Métallos, la dernière décision judiciaire devrait inciter les gouvernements à changer de cap et à collaborer avec le mouvement syndical à un programme de relance économique post-pandémique.

«Une attaque antisyndicale, c’est une attaque contre tous les syndicats. Cette victoire en est une pour tous les travailleurs. Les gouvernements doivent cesser leurs attaques antisyndicales et plutôt chercher des moyens de relancer l’économie, de concert avec les organisations syndicales», a fait valoir Dominic Lemieux.

]]>
COVID-19 : Mesures de prévention pour les centres d’appels et le travail de bureau https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/covid-19-mesures-de-prevention-pour-les-centres-dappels-et-le-travail-de-bureau Tue, 16 Jun 2020 12:00:00 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/covid-19-mesures-de-prevention-pour-les-centres-dappels-et-le-travail-de-bureau
Depuis le début de la pandémie, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) émet des directives et conseils selon les milieux de travail. Celui-ci vient de mettre à jour ses instructions pour les centres d’appels ainsi que pour le travail administratif ou de bureau. Vous pouvez consulter ces avis sur le site Web de l’INSPQ.

Mesures de prévention pour les centres d’appels

Mesures de prévention pour le travail administratif

]]>
Mise à jour spéciale du Fonds humanitaire des Métallos sur la COVID-19: juin 2020 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/mise-a-jour-speciale-du-fonds-humanitaire-des-metallos-sur-la-covid-19-juin-2020 Mon, 15 Jun 2020 16:45:07 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/mise-a-jour-speciale-du-fonds-humanitaire-des-metallos-sur-la-covid-19-juin-2020

L’édition de juin porte sur le travail du Centre de solidarité des travailleuses et travailleurs du Bangladesh (BCWS).

Toujours sous le choc des répercussions de la COVID-19, les travailleurs et les collectivités sont touchés différemment selon leurs contextes locaux. Au cours de l’été, les mises à jour du Fonds humanitaire des Métallos (FHM) feront connaître les expériences de nos organisations partenaires en Asie, en Amérique latine et en Afrique face à cette crise en évolution.

 

]]>
Nous devons maintenir les questions autochtones au programme politique : Déclaration de Ken Neumann à l’occasion du 21 juin, Journée nationale des peuples autochtones https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/nous-devons-maintenir-les-questions-autochtones-au-programme-politique-declaration-de-ken-neumann-a-loccasion-du-21-juin-journee-nationale-des-peuples-autochtones Mon, 15 Jun 2020 09:00:00 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/nous-devons-maintenir-les-questions-autochtones-au-programme-politique-declaration-de-ken-neumann-a-loccasion-du-21-juin-journee-nationale-des-peuples-autochtones L’année 2020 aura été une année mémorable à l’île de la Tortue, que nous appelons Canada.

Elle a commencé avec le conflit ouvert sur les terres des Wet’suwet’en qui a soulevé d’importantes questions sur la souveraineté territoriale et les formes traditionnelles de gouvernance. 

Puis la COVID-19 a fait son apparition. La pandémie a ravivé des inquiétudes au sujet des services de santé inférieurs à la norme dans de nombreuses communautés autochtones et des obstacles racistes aux soins de santé. Il s’agit aussi de la raison qu’a donnée le gouvernement fédéral pour retarder son plan de mise en œuvre des recommandations de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. En raison de la pandémie, notre syndicat a aussi dû reporter le Rassemblement national des Métallos autochtones. 

Soulignons le 21 juin, Journée nationale des peuples autochtones, en nous engageant à maintenir les principaux enjeux des peuples autochtones en tête du programme politique canadien pendant et après la pandémie. Depuis le début de mars, voyez ce que les Canadiennes et Canadiens ont accompli en s’unissant en vue de résoudre un problème critique comme la COVID-19. Imaginez ce que nous pourrions faire si nous consacrions ce type d’énergie à réparer les torts du colonialisme. Le travail de réconciliation commence à peine.

Solidairement,

Le directeur national,
Ken Neumann

]]>
Aidez à sauver les services de garde et l'éducation préscolaire https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/aidez-a-sauver-les-services-garde-et-leducation-prescolaire Wed, 10 Jun 2020 12:00:00 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/aidez-a-sauver-les-services-garde-et-leducation-prescolaire
Appuyez le plan pour protéger les services de garde de la COVID-19

Au Canada, les services de garde agréés et réglementés sont une toile fragile de garderies et de services de garde en milieu familial. La toile est précaire et inadéquate par temps favorables alors dans le contexte pandémique actuel, inutile de dire qu’elle est près de s’écrouler. La plupart des garderies ont fermé leurs portes et de nombreux travailleurs et travailleuses du secteur ont été mis à pied. Plus la pandémie dure, plus le risque de fermetures permanentes s’accroit.

Pendant que la COVID-19 fait des ravages dans le secteur des services de garde, les conséquences néfastes pour les parents de ne pas avoir accès à des services de garde sécuritaires et de qualité deviennent de plus en plus manifestes. Si les services de garde agréés s’écroulent, le retour au travail, une fois la pandémie terminée, sera entravé et la reprise économique sera impossible.

Les trois organisations nationales au Canada dédiées aux services de garde ont uni leurs efforts pour élaborer un plan afin de soutenir les services de garde et les aider à survivre à cette pandémie. Nous demandons au gouvernement du Canada de mettre ce plan en action.

Le secteur des services de garde nous demande de soutenir son plan.

Les Métallos peuvent aider.

Passez à l’action et signez la pétition aujourd’hui !

]]>
Présentez une demande d’ici le 30 juin : Le FEFC finance le projet d’un militant de Sudbury https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/presentez-une-demande-dici-le-30-juin-le-fefc-finance-le-projet-dun-militant-de-sudbury Mon, 08 Jun 2020 12:00:00 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/presentez-une-demande-dici-le-30-juin-le-fefc-finance-le-projet-dun-militant-de-sudbury
Le Fonds d’éducation familiale et communautaire (FEFC) a appuyé un projet à Sudbury qui constitue un exemple de la façon dont il peut contribuer au développement de jeunes militants du syndicat, tout en aidant une section locale à réaliser ses objectifs et à créer des liens avec l’ensemble de la collectivité.

Même si le projet a commencé avant la pandémie, imaginez comment des militants et futurs dirigeants de votre section locale pourraient élaborer un projet lié à la pandémie, en demander le financement et le mener à bien (avec l’approbation de la section locale bien entendu).

Chris a promu le cours pendant les activités de la fête du Travail.Cours de premiers soins aux Métallos et aux membres de la collectivité

En juin dernier, avant la COVID-19, Chris Banks, délégué de la SL 6500 à Sudbury, revenait tout juste de sa première séance du Programme de perfectionnement en leadership des Métallos. Il cherchait un projet de «bonne action» auquel participer afin de remplir son engagement dans le cadre du programme.

Chris s’est adressé à Nick Larochelle, président, et à Kevin Boyd, vice-président de la section locale, et a obtenu l’autorisation de demander au FEFC de financer un cours de premiers soins gratuit.

Chris a rempli la demande de financement et quelques semaines plus tard, il obtenait 15 000 $ pour réaliser son projet : offrir un cours de premiers soins gratuit aux Métallos et aux membres de leurs familles.

Le projet permettrait de créer des liens avec les membres, de les inciter à venir en plus grand nombre (qui étaient, finalement, accompagnés des membres de leurs familles) au bureau syndical et ainsi de forger des liens avec la collectivité élargie.

Chris a promu le cours pendant les activités de la fête du Travail, par des publipostages et l’envoi de courriels en masse. Il a demandé à un fournisseur de services de la localité, LifeSaver 101, d’offrir le cours, dont une séance d’une journée complète a eu lieu en mars, juste avant que la COVID-19 n’entraîne l’arrêt de toutes les activités syndicales.

Des Métallos ont suivi le cours de premiers soins, tout comme certains parents et enfants des membres.

«La partie la plus intéressante a été de rencontrer les membres des familles», a indiqué Chris.

Certains grands-parents ont participé au cours afin de pouvoir être plus à l’aise de s’occuper de leurs petits-enfants. Le certificat en premiers soins est aussi utile aux adolescents qui veulent garder des enfants.

Grâce au FEFC, Chris a pu fournir une trousse de premiers soins sans frais à tous les participants.

Chris a l’intention d’offrir à nouveau le cours gratuitement, quand les restrictions de la pandémie seront levées et qu’il sera sécuritaire de le faire.

Puiser parmi les participantes et participants du Programme de perfectionnement en leadership

Des membres de votre section locale ont-ils suivi le Programme de perfectionnement en leadership? Parlez-leur du Fonds d’éducation familiale et communautaire. Ils doivent tous accomplir un projet de «bonne action» dans le cadre du programme et le FEFC peut financer leur projet s’il répond à un des quatre critères et comprend un volet éducation.

Mettez les militantes et militants, autres que celles et ceux qui siègent à l’exécutif, au défi d’entreprendre les démarches.

Les candidats doivent déterminer l’étendue et le calendrier des activités du projet lorsqu’ils présentent une demande. Le FEFC est ouvert à leurs idées.

Fonds et aide sont disponibles. Eric Delparte est prêt à aider vos membres à mettre au point un projet répondant aux besoins de votre section locale. Communiquez avec Eric à edelparte@usw.ca, ou par message texte ou téléphone au 705 207-1691.

Quel type de projet pouvez-vous imaginer?

Trouvez d’autres idées de projets virtuels ici.

Présentez une demande au plus tard le 30 juin.

Le Fonds d’éducation familiale et communautaire accepte les demandes de toutes les sections locales jusqu’au 30 juin au plus tard.

Grâce à la solidarité, nous vaincrons cette pandémie!

]]>
Le Syndicat des Métallos condamne le racisme anti-Noirs et la violence raciste https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/le-syndicat-des-metallos-condamne-le-racisme-anti-noirs-et-la-violence-raciste Fri, 05 Jun 2020 19:48:56 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/le-syndicat-des-metallos-condamne-le-racisme-anti-noirs-et-la-violence-raciste
Le Syndicat des Métallos au Canada condamne le racisme anti-Noirs sous toutes ses formes et la violence raciste qui est survenue de part et d'autre de la frontière. Notre syndicat est solidaire des communautés noires du monde entier.

Les membres noirs, leurs familles et leurs communautés souffrent. Au Canada, le racisme et la violence systémiques continuent de façonner la vie des Noirs, des Autochtones et des personnes de couleur – peu importe leur âge.

Nous sommes indignés et bouleversés à la suite du meurtre insensé de George Floyd par la police à Minneapolis (Minnesota). La brutalité policière qui se poursuit contre les manifestants aux États-Unis doit cesser.

Ici, le Canada, est en colère et révolté face aux décès tragiques récemment de Regis Korchinski-Paquet à Toronto, de D'Andre Campbell à Brampton (Ont.), et de Chantel Moore à Edmundston (N.-B)., lors d'affrontements avec la police.

«Ne vous y méprenez pas, le racisme anti-Noirs et anti-Autochtones est systémique au Canada – il remonte à des centaines d'années et continue d'influer sur toutes les sphères de la société, qu'il s'agisse des soins de santé que l'on reçoit à la naissance, de la scolarisation, de l'accès à l'emploi et du maintien de l'ordre. Le racisme est très réel et nous devons travailler ensemble de toute urgence à y mettre fin», a déclaré Ken Neumann, directeur national du Syndicat des Métallos.

«Il y va de notre responsabilité, en tant que syndicalistes, de nous attaquer au racisme contre les Noirs et les Autochtones et de reconnaître franchement que les communautés noires, autochtones et de couleur ont été gravement ébranlées par des centaines d'années de politiques racistes qui se poursuivent encore aujourd'hui», a déclaré Marty Warren, directeur du district 6 (Ontario et Canada atlantique).

Le racisme mine la société, empêche les jeunes de réaliser leur potentiel et crée un traumatisme durable chez les personnes qui en sont victimes et craignent la violence raciale.

Les Noirs, les Autochtones et les communautés de couleur souffrent de manière disproportionnée aux mains de la police en raison de pratiques abusives, du fichage, des interventions dans les écoles, du recours excessif à l'incarcération et de l'utilisation d'une force exagérée et mortelle lors des interactions.

«Notre syndicat s'est engagé à travailler en partenariat avec les Noirs, les Autochtones et les personnes de couleur, notamment en vue d'une meilleure représentation au sein de notre propre syndicat, dans nos lieux de travail et dans l'ensemble de la société», a déclaré Dominic Lemieux, directeur du district 5 (Québec).

Cette mobilisation se déroulant avec la pandémie de COVID-19 en toile de fond, il est plus compliqué de se rassembler en vue de lutter collectivement pour la justice, mais nous sommes engagés dans ce combat à long terme avec les Noirs, les Autochtones et les communautés de couleur.

«Notre syndicat repose sur les valeurs de solidarité et d'équité, c'est-à-dire qu'il prône l'égalité et qu'il rejette la haine. Nous nous engageons à lutter contre le racisme et la violence anti-Noirs et anti-Autochtones et contre toute autre forme de racisme», a déclaré Stephen Hunt, directeur du district 3 (Ouest du Canada).

À titre de syndicat qui représente des membres de la population ouvrière des deux côtés de la frontière, nous nous joignons à la voix et aux actions collectives – dans nos lieux de travail et dans nos milieux de vie.

En tant que syndicat et comme syndiqués individuellement, nous pouvons jouer un rôle en vue d'éradiquer le racisme.

Lisez la déclaration de Fred Redmond et de Tom Conway, respectivement vice-président international et président international du Syndicat des Métallos. (en anglais)

 
À faire pour mettre fin au racisme :

  • Créez un comité des droits de la personne à votre section locale ou unité en ayant recours au mandat à l'article VII, section 12, des Statuts du Syndicat des Métallos.
  • Encouragez votre employeur à s'engager à embaucher plus de Noirs, d'Autochtones et de personnes de couleur.
  • Travaillez avec des organisations comme la coalition des syndicalistes noirs (CBTU) et appuyez-les. http://cbtu.ca (en anglais)
  • Luttez vous-même contre les commentaires et les blagues racistes dans vos milieux et vos lieux de travail, et dénoncez-les.
  • Soyez une alliée/un allié des Noirs, des Autochtones et de vos collègues de couleur au travail.
  • En tant que section locale, communiquez avec la coordonnatrice/le coordonnateur de l'éducation de votre district ou le Service de l'éducation et de l'égalité du syndicat pour savoir comment présenter des ateliers en ligne contre le racisme.
]]>
Plan de rétablissement post-pandémie du Syndicat des Métallos (du District 3) https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/plan-de-retablissement-post-pandmie-du-syndicat-des-metallos Tue, 02 Jun 2020 16:20:56 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/plan-de-retablissement-post-pandmie-du-syndicat-des-metallos Téléchargez ce document (PDF)

Priorité aux travailleurs et à nos collectivités dans la relance économique

Le début de la pandémie de COVID-19 a perturbé de nombreux éléments de notre société et provoqué des bouleversements importants dans l'économie. La réaction la plus immédiate des gouvernements à tous les paliers a été d'apporter une aide financière aux travailleurs et aux entreprises touchés par la pandémie instaurant une panoplie de nouveaux programmes. Bien que toute l'ampleur de ses ravages soit encore inconnue, et qu’il peut en être ainsi pendant longtemps, il est évident que les répercussions économiques seront importantes et nécessiteront l'attention soutenue des gouvernements. 

La voix de la population ouvrière doit être au premier plan des prochaines décisions. La COVID-19 a rappelé à la société une chose que le Syndicat des Métallos a toujours sue : les travailleurs sont le moteur de nos communautés, de nos provinces et de notre pays. La plupart de nos membres ont continué de travailler pendant la pandémie, l’État ayant défini leur travail comme essentiel. Ce nouveau respect sociétal ne signifie pas que les gouvernements porteront une attention accrue automatique et correspondante aux priorités des travailleurs, à moins que nous ne luttions et ne les forcions à agir dans ce sens. Les Métallos du District 3 ont défini certaines priorités qui devraient être au cœur de tous les programmes et initiatives gouvernementaux à l’avenir.

A. Accorder la priorité à la santé et à la sécurité des travailleurs dans la relance économique

1. Être à l'écoute des travailleurs et des syndicats

Les travailleuses et travailleurs de première ligne servent de système d'alerte rapide. Les syndicats sont des experts en santé et sécurité au travail, et ils interagissent avec eux de façons différentes des employeurs et des organismes de réglementation gouvernementaux. Ils veillent notamment à renforcer et à consolider le rôle des comités de santé et de sécurité au travail, ces derniers étant essentiels à l'application des droits des travailleurs canadiens qui résident au cœur même de notre système canadien de santé et de sécurité : le droit de savoir, le droit de participer et le droit de refuser un travail dangereux. Toute relance économique doit comprendre des systèmes transparents et solides permettant de répondre aux préoccupations et aux plaintes des travailleurs, et aux syndicats d’intervenir dans les questions liées à leur santé et leur sécurité.

2. Prévention robuste et proactive

i. Le «principe de précaution» – Quand des vies sont en jeu, nous devrions toujours privilégier un excès de prudence ou fermer les lieux de travail potentiellement dangereux afin d'éliminer les risques, même si une telle action semble prématurée.

ii. Des inspections proactives plus nombreuses – Bannir les inspections virtuelles. Si le lieu de travail n'est pas sécuritaire pour une inspection, il ne l'est pas pour les travailleurs. Le fait d'avoir permis aux agents d’application des règlements municipaux de contribuer au respect des directives de distanciation sociale dans les lieux publics s'est avéré un outil indispensable de dissuasion et de sensibilisation de nos collectivités, et cette pratique devrait être maintenue. Les lieux de travail ne sont pas différents : l'application des règlements y est encore plus exigeante. Les gouvernements devraient fournir des ressources pour des inspections supplémentaires.

iii. Aucune autoréglementation de l'industrie – Un grand nombre d'ordonnances exécutoires, de conseils et de recommandations, non pas l’autoréglementation, s'imposent si on veut garantir la sécurité des travailleurs, particulièrement ceux qui ne sont pas représentés par un syndicat.

3. Application et poursuites

Il faut bien faire comprendre aux employeurs qu’en cas de non-respect de la loi, des règlements et des ordonnances en matière de santé et de sécurité, ils se verront imposer des pénalités sévères et dissuasives, et que lors de négligence mettant leurs employés en danger, la province engagera des poursuites pénales en vertu des modifications Westray au Code criminel.

4. Couverture présumée de l'indemnisation

Les travailleurs exposés à un risque accru de COVID-19 en raison de leur emploi doivent être certains qu'ils seront indemnisés sans avoir à remuer ciel et terre pour prouver l'exposition au travail. La Colombie-Britannique a adopté des mesures dans ce sens. D'autres provinces et territoires doivent faire de même.

5. Aide concrète aux travailleurs vulnérables

Nous devons prévenir des situations comme celle de Cargill en Alberta ou une deuxième vague de COVID-19 en refusant que la main-d'œuvre soit forcée de travailler dans des conditions dangereuses et malsaines pour des raisons économiques. Si les travailleurs vulnérables ne reçoivent pas d'aide concrète, mais seulement des augmentations salariales temporaires et symboliques, toute relance sera vouée à l'échec, tant sur le plan de la sécurité que de l'économie. Leur sécurité financière doit être telle qu'ils puissent faire respecter leurs droits et assurer leur santé et leur sécurité, et celles de leurs collègues, sans crainte de représailles.

6. Mise en œuvre

Nous devons appliquer les recommandations du rapport Helps en Colombie-Britannique et en instaurer de semblables ailleurs au Canada afin de permettre aux commissaires aux plaintes des organismes d'indemnisation d'assurer un endroit sûr et fiable aux travailleurs où ils peuvent exprimer leurs préoccupations en matière de santé et de sécurité. Le rapport Helps traite de l'étude de l'avocate Lisa Helps sur les actions des organismes gouvernementaux concernant deux explosions de scieries dans le nord de la Colombie-Britannique qui ont tué quatre travailleurs et en ont blessé des dizaines d'autres. Le rapport contient 11 recommandations.

B. Valoriser les travailleurs de première ligne

Les gouvernements doivent prolonger les soutiens financiers et autres mesures temporaires à l'intention de ces importants travailleurs après la pandémie. Si nous avons besoin d'eux pendant une crise, nous en avons toujours besoin, et il faut valoriser leur travail comme tel. Ils doivent accorder des hausses salariales permanentes, améliorer les conditions de travail et les avantages sociaux de façon durable, notamment par des prestations et congés de maladie aux employés du secteur public, et faciliter l'adhésion syndicale des travailleurs afin de les aider à négocier ces améliorations dans les industries du secteur privé.

C. Rebâtir l’assise manufacturière locale

Si le plan de relance économique post-pandémie suit la voie de la grande récession de 2008, les travailleurs sont ceux qui en bénéficieront le moins. Sous l'impulsion de la distanciation sociale, de nombreux changements technologiques sont appelés à remplacer les travailleurs. Les employeurs qui ont découvert la capacité du travail à distance pourraient accroître la délocalisation. Si une «nouvelle normalité» prévaut, nous réaliserons probablement que nous avons trop compté sur les emplois du secteur des services. Voilà pourquoi des emplois bien rémunérés dans les ressources et un secteur manufacturier national dynamique sont d’autant plus importants pour soutenir une économie prospère.

La pandémie nous a aussi appris des leçons importantes, entre autres, les dangers d'être tributaires d'autres pays pour des fournitures importantes et essentielles. Nos gouvernements doivent investir dans notre résilience, non seulement en stockant des équipements de protection individuelle, mais en investissant dans les chaînes d'approvisionnement locales qui en fabriquent et produisent d'autres biens indispensables au fonctionnement ininterrompu de notre société et de notre économie. Nous ne savons pas encore quelles exigences la présente ou une prochaine pandémie nous imposera, mais il nous faut pallier les pertes d'emplois depuis des décennies dans la fabrication afin d'avoir la capacité de protéger des vies et des emplois.

  1. Approvisionner localement les marchés publics des infrastructures et des fournitures, reconnaissant que les États-Unis et d'autres pays le font.
  2. Former des travailleurs dans les secteurs hautement spécialisés des ressources et de la fabrication qui exigent un haut niveau de connaissances.
  3. Investir dans le potentiel de la fabrication à faible teneur en carbone et à forte valeur ajoutée et privilégier la sécurité alimentaire et celle des biens destinés à la santé et au bien-être publics.
  4. Instaurer des mesures de relance ciblées et mesurables, et non des réductions d'impôts généralisées. Veiller à ce que toute mesure de relance soit liée au maintien et à la création d'emplois dans nos localités et nos provinces.
  5. Soutenir les accords commerciaux qui protègent les travailleurs et l'environnement, et qui sont axés sur un avenir à faibles émissions. Veiller à ce que nos partenaires commerciaux qui contrôlent les chaînes d'approvisionnement vulnérables soient transparents.

Au sortir de la pandémie et de la crise de COVID-19, une véritable occasion s'offre à nous de façonner notre économie : une économie qui valorise les travailleurs, particulièrement leur santé et leur sécurité, qui leur accorde la priorité et qui appuie l'industrie nationale, grâce aux entreprises locales et à des emplois bien rémunérés et hautement spécialisés qui permettent de subvenir aux besoins de nos familles et de nos collectivités.

Le Syndicat des Métallos luttera pour une relance économique axée sur les travailleurs et nos collectivités.

Téléchargez ce document (PDF)

]]>
RENFORCER & PROMULGUER: le Fonds humanitaire des Métallos relève le défi https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/renforcer-promulguer-le-fonds-humanitaire-des-metallos-releve-le-defi Tue, 02 Jun 2020 15:52:03 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/renforcer-promulguer-le-fonds-humanitaire-des-metallos-releve-le-defi Les activités des compagnies canadiennes et de leurs fournisseurs ont été liées à des violations des droits humains et de dommages environnementaux dans le monde entier. Les défenseur.e.s des droits humains et de l’environnement (les peuples autochtones, les femmes ou d’autres communautés marginalisées) sont de plus en plus victimes de harcèlement, d’intimidation, de criminalisation et même de meurtre lorsqu’ils tiennent tête aux puissantes industries canadiennes minières, énergétiques et textiles.

Nommée il y a plus d’un an, l’ombudsman canadienne de la responsabilité des entreprises, n’ayant pas le pouvoir de contraindre à témoigner ou à soumettre des documents, ne peut enquêter efficacement sur les allégations de violation des droits de la personne causées par les activités des entreprises canadiennes à l’étranger.

C’est maintenant le moment d’agir pour assurer que les entreprises canadiennes respectent les droits humains et l'environnement!

Dans le cadre du mois d'action pour la justice minière, nous vous invitons à signer la pétition afin de RENFORCER les pouvoirs de l’ombudsman et PROMULGUER la législation canadienne sur la responsabilité des entreprises.

Le mois d'action pour la justice minière est une initiative annuelle des 38 organisations membres du Réseau canadien sur la reddition de comptes des entreprises (RCRCE), dont le Fonds humanitaire des Métallos. Il est possible de signer la pétition jusqu’au 1er septembre 2020.

]]>
Fonds d’éducation familiale et communautaire : demandes acceptées jusqu’au 30 juin https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/fonds-deducation-familiale-et-communautaire-demandes-acceptees-jusquau-30-juin Mon, 01 Jun 2020 12:00:00 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/fonds-deducation-familiale-et-communautaire-demandes-acceptees-jusquau-30-juin Les membres de votre section locale éprouvent-ils du stress et des difficultés pendant la pandémie de COVID-19?

Le Fonds d’éducation familiale et communautaire (FEFC) pourrait peut-être vous aider.

Pourquoi?

Un projet du FEFC est un excellent moyen de rassembler les gens (virtuellement), d’améliorer le bien-être de vos membres et de votre collectivité, et de susciter l’engagement des jeunes et des nouveaux militants dans votre section locale.

Comment?

Le FEFC accepte des demandes jusqu’au 30 juin 2020, et cette année, toutes les sections locales canadiennes peuvent en présenter une.

Vu l’interdiction des rassemblements en personne, vous pourriez obtenir des fonds au FEFC en vue de :

  • Contribuer à l’achat d’outils électroniques pour tenir des réunions et rassemblements sociaux (ou emprunter temporairement l’un des authentifiants de GoToMeeting auxquels le Fonds a accès).
  • Acheter un abonnement à des séances en ligne (de musique, de danse, d’apprentissage d’une nouvelle langue, etc.) dont tous vos membres pourront profiter.

C’est plus simple que vous ne le croyez

Sarah Whelan, vice-présidente de la SL 4120, ressentait elle-même le poids de la pandémie de COVID-19 et se disait que d’autres Métallos à l’Université de Guelph vivaient probablement eux aussi plus de stress et d’anxiété.

Désirant aider les membres à gérer leur santé mentale, Sarah a discuté de possibilités avec Eric Delparte, coordonnateur de projets du FEFC, dont une idée qu’elle avait en tête : offrir un atelier virtuel de la méthode de dessin Zentangle aux membres.

Atelier et trousse de détente : Zentangle

Depuis le début de la pandémie en mars, beaucoup de membres de sa section locale travaillaient de la maison.

Sarah savait qu’ils vivaient du stress parce qu’ils n'avaient pas leurs ressources habituelles ni de contacts avec leurs collègues, que certains commençaient à se sentir seuls et d’autres ayant des enfants éprouvaient de la difficulté à travailler.

Zentangle est une méthode de dessin répétitive guidée permettant de retrouver le calme et de pratiquer la méditation. Sarah l’a suivie en personne en mars, avant la pandémie. Elle la connaissait et savait qu’elle pouvait parler à un instructeur local de la possibilité de tenir un atelier virtuel.

«Si nous l'avons offert à nos membres (virtuellement), tout le monde peut le faire aussi. Il existe un volet familial que vous pourriez suivre avec votre famille», indique Sarah.

Sarah a demandé 5 000 $ au FEFC en vue d’acheter 250 trousses et d’embaucher un instructeur virtuel. Le Fonds a approuvé le projet et au début juin, Sarah entreprendra la promotion des trousses et de l’atelier Zentangle auprès des membres de la SL 4120.

Par où devez-vous commencer pour présenter une demande au FEFC?

Sarah suggère de vous renseigner sur ce que vos membres veulent ou ce dont ils ont besoin.

«Il est facile de présenter une demande si vous avez bien réfléchi à votre projet. À mesure que vous remplissez la demande, on vous indique comment procéder. N’oubliez pas de faire appel à Eric, une ressource incroyable», ajoute Sarah.

Quel type de projet pourriez-vous planifier?

Afin d’obtenir d’autres informations ou de discuter d’idées de projets, communiquez avec la coordonnatrice ou le coordonnateur de l’éducation de votre district ou avec Eric Delparte, coordonnateur du FEFC à edelparte@usw.ca, par message texte ou téléphone au 705 207-1691.

Trouvez d’autres idées de projets virtuels ici.

Présentez une demande au plus tard le 30 juin.

Le Fonds d’éducation familiale et communautaire accepte les demandes de toutes les sections locales jusqu’au 30 juin au plus tard.

Grâce à la solidarité, nous vaincrons cette pandémie!

]]>
La COVID-19 ne freinera pas la Fierté des Métallos : Déclaration de Marty Warren à l’occasion du mois de la Fierté https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/la-covid-19-ne-freinera-pas-la-fierte-des-metallos-declaration-de-marty-warren-a-loccasion-du-mois-de-la-fierte Mon, 01 Jun 2020 09:00:00 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/la-covid-19-ne-freinera-pas-la-fierte-des-metallos-declaration-de-marty-warren-a-loccasion-du-mois-de-la-fierte Juin est le mois de la Fierté : un événement à célébrer avec notre communauté LGBTQ2SIA+. Une convention collective solide constitue la meilleure protection pour les travailleuses et travailleurs LGBTQ2SIA+. Parce que notre diversité nous rend plus forts, le Syndicat des Métallos s’engage à continuer de lutter pour des milieux et lieux de travail sécuritaires et inclusifs.

La saison de la Fierté 2020 ne ressemblera à aucune autre. En raison de la pandémie de COVID-19, les travailleuses et travailleurs LGBTQ2SIA+ ont perdu leurs moyens de subsistance. Ils sont représentés de manière disproportionnée dans les industries et secteurs que la pandémie a le plus durement touchés, comme le commerce de détail, l’hôtellerie et le tourisme. Bien que les rassemblements en vue de célébrations ne soient pas permis cette année, de nombreuses activités de la Fierté seront diffusées en direct et transmises à des millions de personnes partout dans le monde sur les plateformes des médias sociaux. J’encourage tous les membres à participer aux activités de la Fierté de chez eux.

À titre d’organisation, nous continuerons de militer en faveur de lieux de travail exempts de discrimination et de harcèlement, et de réaffirmer notre engagement à accroître le respect et la dignité pour toute la population ouvrière. Le Syndicat des Métallos croit que chaque personne a le droit de travailler sans crainte de discrimination et de violence, peu importe son orientation sexuelle, son identité de genre ou son expression de genre.

Tout en célébrant la Fierté, nous reconnaissons que même si nous avons fait énormément de progrès, nous devons rester vigilants et lutter en vue de faire progresser les droits de la personne et les droits civils, ici et à l’étranger.

Juin est le mois de la Fierté : un événement à célébrer avec notre communauté LGBTQ2SIA+. Une convention collective solide constitue la meilleure protection pour les travailleuses et travailleurs LGBTQ2SIA+. Parce que notre diversité nous rend plus forts, le Syndicat des Métallos s’engage à continuer de lutter pour des milieux et lieux de travail sécuritaires et inclusifs.

La saison de la Fierté 2020 ne ressemblera à aucune autre. En raison de la pandémie de COVID-19, les travailleuses et travailleurs LGBTQ2SIA+ ont perdu leurs moyens de subsistance. Ils sont représentés de manière disproportionnée dans les industries et secteurs que la pandémie a le plus durement touchés, comme le commerce de détail, l’hôtellerie et le tourisme. Bien que les rassemblements en vue de célébrations ne soient pas permis cette année, de nombreuses activités de la Fierté seront diffusées en direct et transmises à des millions de personnes partout dans le monde sur les plateformes des médias sociaux. J’encourage tous les membres à participer aux activités de la Fierté de chez eux.

À titre d’organisation, nous continuerons de militer en faveur de lieux de travail exempts de discrimination et de harcèlement, et de réaffirmer notre engagement à accroître le respect et la dignité pour toute la population ouvrière. Le Syndicat des Métallos croit que chaque personne a le droit de travailler sans crainte de discrimination et de violence, peu importe son orientation sexuelle, son identité de genre ou son expression de genre.

Tout en célébrant la Fierté, nous reconnaissons que même si nous avons fait énormément de progrès, nous devons rester vigilants et lutter en vue de faire progresser les droits de la personne et les droits civils, ici et à l’étranger.

Solidairement,

Le directeur du district 6,
Marty Warren

]]>
Un nouveau site Web suit le racisme anti-asiatique https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/un-nouveau-site-web-suit-le-racisme-anti-asiatique Fri, 29 May 2020 13:21:27 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/un-nouveau-site-web-suit-le-racisme-anti-asiatique Le racisme anti-asiatique est en hausse partout au Canada. Les Canadiens d'origine asiatique ou qui semblent asiatiques sont agressés physiquement et verbalement par des gens qui (à tort) les blâment pour la pandémie. Une nouvelle plateforme «Combattre le racism lié à la COVID-19» permettra aux personnes de partager leurs expériences de racisme. Les inscriptions peuvent être faites en anglais, français et chinois (simplifié et traditionnel).

Créé par le Conseil national des Sino-Canadiens, le Conseil national des Sino-Canadiens – Justice sociale, la Clinique juridique chinoise et asiatique du sud-est et le Réseau d’engagement civique – Société du Canada, le site Web leur permettra de suivre et documenter les incidents racistes anti-asiatiques pendant la COVID-19 et de planifier une action collective. Vous y retrouverez aussi accès aux ressources et à l’appui.

www.covidracism.ca

]]>
Ottawa retarde la publication du plan d'action national sur les femmes autochtones disparues et assassinées https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/ottawa-retarde-la-publication-du-plan-daction-national-sur-les-femmes-autochtones-disparues-et-assassinees Fri, 29 May 2020 10:31:18 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/ottawa-retarde-la-publication-du-plan-daction-national-sur-les-femmes-autochtones-disparues-et-assassinees Les organisations autochtones déplorent l’absence d’action concrète de la part du gouvernement alors qu’il s’est écoulé près d’un an depuis le dépôt du rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Lire l'article ici

]]>
Un sondage sur l’expérience des travailleurs et travailleuses canadiens pendant une pandémie https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/un-sondage-sur-lexperience-des-travailleurs-et-travailleuses-canadiens-pendant-une-pandemie Thu, 28 May 2020 12:00:00 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/un-sondage-sur-lexperience-des-travailleurs-et-travailleuses-canadiens-pendant-une-pandemie
Le présent sondage vise à connaître vos expériences à titre de travailleur et travailleuse pendant une pandémie. Il s’appuie sur un nombre de questions scientifiquement reconnues qui mesurent les divers aspects des états psychologiques au travail, ainsi que les symptômes liés aux conditions stressantes, et aux troubles de l’humeur.

Le Centre de santé des travailleurs (ses) de l’Ontario (OHCOW) a préparé le sondage en collaboration avec des chercheurs et chercheuses de l’Institut de recherche sur le travail et la santé et de l’Université Duke en Caroline du Nord. Nombre de représentants syndicaux en santé et sécurité y ont également participé et nous ont fait part des préoccupations et questions de leurs membres.

Remplir le sondage en français

Accéder au sondage en anglais

]]>
Le Syndicat des Métallos encourage la solidarité et les célébrations virtuelles de la Fierté pendant la pandémie : Déclaration de Ken Neumann à l’occasion du mois de la Fierté 2020 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/le-syndicat-des-metallos-encourage-la-solidarite-et-les-celebrations-virtuelles-de-la-fierte-pendant-la-pandemie-declaration-de-ken-neumann-a-loccasion-du-mois-de-la-fierte-2020 Tue, 26 May 2020 09:54:30 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/le-syndicat-des-metallos-encourage-la-solidarite-et-les-celebrations-virtuelles-de-la-fierte-pendant-la-pandemie-declaration-de-ken-neumann-a-loccasion-du-mois-de-la-fierte-2020
Étant voué à la justice sociale, le Syndicat des Métallos appuie les groupes revendiquant l’égalité dans notre organisation, nos lieux de travail et la société. En juin, les Métallos se joignent aux communautés LGBTQ2SIA+ partout dans le monde pour célébrer le mois de la Fierté.

Au Canada, cette année, la pandémie de COVID-19 a occasionné l’annulation des grands défilés et autres célébrations de la Fierté. De plus, le gouvernement a appliqué des mesures de distanciation sociale aux petites entreprises, comme les restaurants et les bars, qui sont souvent des lieux de rassemblements lors de fêtes sociales.

Une autre réalité de cette pandémie est que les groupes revendiquant l’égalité comptent parmi les collectivités les plus touchées. La discrimination et les actes haineux s’accentuent, et il devient plus difficile d’avoir accès à de bons emplois et à des programmes de soutien communautaire. Les personnes LGBTQ2SIA+ se heurtent déjà à des taux de violence et une insécurité économique accrus, que la COVID-19 intensifie.

En tant que syndicat, nous avons établi des protections supplémentaires pour les membres LGBTQ2SIA+. Nos statuts reconnaissent maintenant l’identité de genre comme un motif d’égalité, une mesure importante qui renforce la protection de nos membres en matière de droits de la personne. Nous négocions des clauses et des programmes anti-harcèlement dans nos lieux de travail, ainsi que des accommodements afin d’aider les personnes en transition de genre.

Afin de soutenir les Métallos et les communautés LGBTQ2SIA+, je vous demande instamment de :

  • Rechercher les activités virtuelles célébrant la Fierté dans votre localité et d’y prendre part. Pour les événements des grandes villes, consultez le site de Pride Toronto à https://www.pridetoronto.com, de Vancouver Pride à http://www.vancouverpride.ca et de Fierté Montréal à https://fiertemtl.com.
  • Créer un comité des droits de la personne dans votre section locale et de l’appuyer, afin de vous assurer que l’employeur respecte les lois actualisées sur les droits de la personne, en particulier pendant la pandémie.
  • Soutenir les partis politiques qui défendent l’égalité aux paliers fédéral et provincial.
  • Demeurer en sécurité, et de faire preuve de bonté les uns envers les autres.

Solidairement,

Le directeur national,
Ken Neumann

]]>
Tous les «héros des premières lignes» méritent une prime liée à la pandémie https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/tous-les-heros-des-premieres-lignes-meritent-une-prime-liee-a-la-pandemie Wed, 13 May 2020 12:00:00 -0500 https://www.usw.ca/fr/nouvelles/centre-presse/actualites/2020/tous-les-heros-des-premieres-lignes-meritent-une-prime-liee-a-la-pandemie
La lettre suivante du directeur du District 6 des Métallos Marty Warren a été livrée le 13 mai 2020 au Premier Ministre de l'Ontario, Doug Ford.

L’honorable Doug Ford
Premier Ministre de l’Ontario
Édifice de l’Assemblée législative
Queen's Park
Toronto (Ontario)  M7A 1A1

Monsieur le Premier Ministre,

Par la présente, j'aimerais vous demander, à vous et à votre gouvernement, de vous pencher sur une question d’équité urgente concernant un groupe de travailleuses et travailleurs aux premières lignes de la lutte contre la COVID-19 en Ontario.

Le 25 avril 2020, votre bureau a fait une annonce importante concernant l’attribution de soutiens bien mérités aux travailleurs qui luttent contre la pandémie : une prime liée à la pandémie de 4$ l’heure, en sus des salaires normaux, et un paiement forfaitaire mensuel de 250 $ à celles et ceux qui effectuent plus de 100 heures par mois.

Comme tous les Ontariennes et Ontariens, je conviens de tout cœur avec vous que nos « héros des premières lignes », qui se mettent en danger chaque jour en se rendant au travail afin d'offrir les services importants sur lesquels nous comptons, méritent cette reconnaissance et ce soutien.

Malheureusement, les critères d’admissibilité à la prime liée à la pandémie ne tiennent pas compte de certains d'entre eux, notamment les agentes et agents de sécurité, comme ceux que représente notre syndicat et qui travaillent dans des lieux des secteurs public et privé, et qui se demandent pourquoi leurs services aux premières lignes ne sont pas reconnus.

Actuellement, ces travailleuses et travailleurs relativement peu rémunérés ne sont pas admissibles à recevoir la prime liée à la pandémie, même s’ils œuvrent aux premières lignes et sont exposés à des risques plus élevés, devant constamment entrer en contact avec le public et parfois avoir des interactions physiques dangereuses.

Monsieur le Premier Ministre, je suis convaincu que l'absence de reconnaissance du travail des agentes et agents de sécurité aux premières lignes est un oubli, et vous conviendrez qu’il est injuste de les exclure de la prime liée à la pandémie d'initiative provinciale.

Je vous encourage respectueusement, vous et votre gouvernement, à réexaminer les critères d’admissibilité afin de redresser cette situation injuste et d’autoriser le versement rétroactif du supplément de 4 $ l’heure et du montant forfaitaire mensuel aux agentes et agents de sécurité.

J’aimerais également ajouter l’appui de mon syndicat à la demande de Kevin Yarde, député provincial dans Brampton-Nord, envoyée le 8 mai 2020 à votre collègue, l’honorable ministre Sylvia Jones, procureure générale, réclamant une action rapide afin de résoudre la pénurie aiguë d’agents de sécurité titulaires de permis en Ontario.

Étant donné que la délivrance de nouveaux permis et les examens s’y rapportant sont suspendus, notre syndicat exhorte votre gouvernement à autoriser temporairement les tests et la reconnaissance professionnelle en ligne pendant la durée de la pandémie afin de répondre à la demande élevée d’agents de sécurité en Ontario.

Au nom des membres de mon syndicat et de leurs familles à l’échelle de notre grande province, je vous remercie à l’avance de l’attention que vous porterez à nos préoccupations, et j’ai confiance que vous appuierez les travailleuses et travailleurs de la sécurité qui offrent un service essentiel à la population ontarienne.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de mes sentiments distingués.

Le directeur de l’Ontario,
Syndicat des Métallos,
Marty Warren

]]>