·  

Déclaration de Marty Warren à l’occasion de la Journée de l’équité salariale

Le salaire annuel net des Ontariennes est encore 31,5% inférieur en moyenne à celui des hommes. Quant aux femmes des provinces atlantiques, elles reçoivent entre 15% et 34% de moins. Nous appelons ce manque à gagner «l’écart salarial entre les sexes». Il importe de souligner qu’il est encore plus grand si vous êtes une femme racialisée (plus de 35%) ou une Autochtone (plus de 40 %).

L’écart salarial entre les sexes existe depuis longtemps! Il persiste même aujourd’hui, alors que les femmes sont aussi instruites ou même plus que les hommes, parce que les femmes sont plus susceptibles d’occuper des emplois précaires mal rémunérés et parce que le travail des femmes est sous-évalué.

Le 11 avril, désigné Journée de l’équité salariale, n’est pas seulement un jour pour se réunir avec d’autres alliés et réclamer l’équité salariale à l’intention des femmes, mais bien parce qu’il faut compter un an complet ET jusqu’au 11 avril de l’année suivante pour que les Canadiennes gagnent autant que les hommes en seulement 12 mois. En d’autres mots, les femmes au Canada ont dû travailler toute l’année 2016 ET jusqu’au 19 avril 2017 juste pour gagner autant que le travailleur moyen en 12 mois.

Le 11 avril, portez du rouge!

Pour montrer à quel point les femmes sont sous-payées, particulièrement les femmes racialisées et autochtones, portez du rouge à l’occasion de la Journée de l’équité salariale.

Que pouvons-nous faire d’autres?

Voici comment le Syndicat des Métallos peut combler l’écart salarial entre les sexes :

  • Recruter de nouveaux membres.
  • Faire pression sur les gouvernements pour qu’ils adoptent des lois sur l’équité salariale ou les renforcent, des lois qui prévoient des congés pour les aidants membres de la famille et les victimes de violence familiale, et des lois qui facilitent la syndicalisation.
  • Réclamer des services publics de garde d’enfants de qualité et abordables et des salaires suffisants pour les éducatrices et éducateurs de la petite enfance.
  • Considérer l’écart salarial entre les sexes comme un enjeu des droits de la personne.
  • À la table de négociation, insister pour obtenir des pratiques salariales, d’embauche et de promotion transparentes afin de combler l’écart salarial entre les sexes, et obtenir l’établissement de catégories d’emplois mieux rémunérés pour les femmes.
  • Veiller à ce que l’évaluation des emplois corresponde fidèlement au travail des femmes.
  • Renforcer les voix des femmes au sein de notre syndicat, dans le recrutement, la négociation, l’évaluation des emplois et les postes de direction.

Participez à un rassemblement ou à une autre activité liée à l’équité salariale dans votre localité. Consultez la section Événements dans la page Web du district 6 pour des détails sur les activités que prévoient les sections locales du syndicat et nos alliés.

Solidairement,

Le directeur du district 6, 
Marty Warren

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Karina Midence
communications@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7