·  

Extrusion d’aluminium : victoire juridique contre le dumping

MONTRÉAL – Les travailleurs qui font de l’extrusion d’aluminium peuvent pousser un soupir de soulagement. Le Tribunal canadien du commerce extérieur a en effet accepté cette semaine de maintenir la protection de ce secteur de l’industrie contre le dumping provenant de la Chine. En vertu de récents changements dans les lois fédérales en vigueur depuis deux ans, le Syndicat des Métallos s’était inscrit comme «partie intéressée» aux audiences du Tribunal et des représentants des travailleurs avaient ainsi pu témoigner. Le Syndicat des Métallos représente plus de 600 travailleurs dans des usines d’extrusion d’aluminium.

Voilà qui sécurise les emplois de travailleurs dans certaines usines menacées par le dumping de  produits chinois à moindres coûts, dont la production est subventionnée par l’État chinois. «Si les mesures antidumping avaient été levées, cela aurait signifié de nombreuses mises à pied dans notre usine et probablement une clé dans la porte. C’est ce que nous sommes allés expliquer au Tribunal l’automne dernier, nous sommes heureux de voir que nous avons été entendus», fait valoir le président de la section locale 7046 du Syndicat des Métallos, Florian Pellerin, qui représente quelque 115 travailleurs de l’usine Metra aluminium située à Laval.

Un tel épisode de dumping massif de produits chinois à bas prix avait causé en 2007 la mise à pied d’une centaine de travailleurs, dont plusieurs dizaines n’avaient jamais été réembauchés, et la fermeture d’un quart de travail de nuit pour une dizaine d’années. Les tarifs imposés aux importations chinoises correspondent à 101 % du prix des exportations, auxquels s’ajoute un montant supplémentaire de 3 $ le kilogramme. Par sa décision rendue cette semaine, le Tribunal maintient le principe de tarifs antidumping dans ce secteur, imposés pour la première fois en 2009.

«C’est une victoire pour nos membres qui font de l’extrusion d’aluminium. C’est aussi un bel exemple de collaboration entre l’industrie et les syndiqués. Lorsque nous avons des intérêts en commun, il y a moyen de travailler ensemble pour le maintien de bons emplois ici. Les Métallos veillent au grain sur tous les plans, dans nos milieux de travail, dans les conventions collectives, devant les tribunaux commerciaux et dans leurs représentations auprès des gouvernements», fait valoir le directeur québécois des Métallos, Alain Croteau.

Le directeur canadien du Syndicat des Métallos, Ken Neumann, s’est également réjoui de cette décision. «Nous avons participé à plusieurs audiences de ce genre depuis 2018, à la suite de revendications pour que la voix des travailleurs puissent être entendue devant les tribunaux commerciaux. Une telle victoire est bienvenue. Nous espérons maintenant que des mesures de protection pourront également être appliquées à plusieurs produits du secteur de l’acier, alors que des usines canadiennes sont affectées par des exportations étrangères déloyales», fait valoir le directeur canadien des Métallos, Ken Neumann.

###

Pour plus d'informations :

Clairandrée Cauchy, 514 774-4001, ccauchy@metallos.ca

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Nicole Desnoyers
ndesnoyers@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7