·  Communiqué   ·  

Il faut empêcher U.S. Steel de saper ses opérations canadiennes

TORONTO – Il faut empêcher U.S. Steel de déplacer plus d'emplois et de production hors du Canada, déclare le Syndicat des Métallos (Métallos).

«Quand le gouvernement fédéral prendra-t-il la défense des travailleuses, travailleurs et retraités canadiens en confrontant U.S. Steel?», demande Gary Howe, président de la section locale 1005 des Métallos à Hamilton.

«Depuis le tout premier jour, le présent gouvernement conservateur a refusé d'obliger U.S. Steel à respecter ses obligations légales de maintenir les emplois et la production au Canada. Voilà maintenant que l'entreprise déplace la production qui a le plus de valeur pour nous aux États-Unis et notre gouvernement ne fait absolument rien pour intervenir», a souligné Gary Howe.

Bien que U.S. Steel Canada soit placée sous la protection de la faillite et la surveillance des tribunaux, la société mère américaine a décidé de déménager la production d'acier à valeur élevée produite pour l'industrie automobile ailleurs que dans les usines de Hamilton et Nanticoke.

U.S. Steel prévoit relocaliser la production à ses installations américaines, faisant fi des objections que soulèvent les travailleurs, les retraités, les dirigeants communautaires et le surveillant du tribunal en matière de protection de la loi sur les faillites au Canada. Le déplacement provoquera des pertes d'emplois considérables et des millions en manque à gagner pour ses installations canadiennes.

«De toute évidence, U.S. Steel s'est alignée sur la position du gouvernement conservateur voulant qu'elle puisse agir en toute impunité et enfreindre chaque engagement qu'elle a pris de garder les emplois et la production au Canada», a déclaré Bill Ferguson, président de la section locale 8782 des Métallos à Nanticoke.

«Il faut que ça cesse maintenant. Notre gouvernement doit exiger que U.S. Steel respecte ses engagements. Nous produisons de l'acier de haute valeur pour l'industrie automobile depuis de très nombreuses années, et cette production doit demeurer au Canada. Nos collectivités ne méritent rien de moins», a renchéri Rob Newstead, président de la division du décapage de la section locale 8782 des Métallos.

«Depuis que U.S. Steel a eu la permission d'acquérir Stelco en 2007, le gouvernement conservateur a permis à l'entreprise de faire un tour de passe-passe en déplaçant la production aux États-Unis et en sabrant dans les emplois au Canada», a fait remarquer Marty Warren, directeur des Métallos pour l'Ontario.

«Le gouvernement de l'Ontario et un ancien président de Stelco sont arrivés à la même conclusion : U.S. Steel s'est assurée que l'exploitation canadienne soit vouée à l'échec afin de pouvoir abandonner ses obligations envers nos travailleurs, nos retraités et nos collectivités», a souligné Marty Warren.

«Des milliers de travailleurs et de retraités canadiens souffriront si U.S. Steel est autorisée à poursuivre dans cette voie.»

- 30 -

Renseignements :

Gary Howe, président, section locale 1005, Syndicat des Métallos, 905 531-4078, gary.howe@uswa1005.ca
Bill Ferguson, président, section locale 8782, Syndicat des Métallos, 905 537-8782, president@uswa8782.com
Marty Warren, directeur pour l'Ontario, Syndicat des Métallos, 416 243-8792, mwarren@usw.ca
Bob Gallagher, Communications, Syndicat des Métallos, 416 544-5966, 416 434-2221, bgallagher@usw.ca

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Karina Midence
communications@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7