·  

La Nouvelle-Écosse n’a pas retenu les leçons de Westray, selon le directeur des Métallos Marty Warren

TORONTO – Le directeur du Syndicat des Métallos pour l’Ontario et les provinces d’Atlantique, Marty Warren, affirme que le reportage de la CBC diffusé mercredi sur les accidents mortels en milieu de travail qui ne sont pas rendus publics en Nouvelle-Écosse lui rappelle des souvenirs du désastre de Westray de 1992.

«Lors de l’enquête qui a suivi, le ministère du Travail et l’incompétence de ses inspections faisaient partie des raisons pour lesquelles le juge Peter Richard avait recommandé de modifier le Code criminel du Canada», explique M. Warren.

«Si le directeur de la santé et de la sécurité au travail peut dire sans ciller qu’il n’y a aucun intérêt à informer la population des accidents mortels en milieu de travail, c’est qu’on a oublié les leçons de Westray, ajoute-t-il. Il s’agit d’une attitude troublante qui n’aide pas à prévenir d’éventuels décès en milieu de travail.»

«Personne, et surtout pas les membres de la famille, ne devrait avoir à remplir une demande d’accès à l’information pour connaître les circonstances du décès d’un être cher.»

Selon M. Warren, faire appliquer les modifications apportées au Code criminel en 2004, aussi appelées loi Westray, a été au cœur des préoccupations des Métallos au cours des dernières années, notamment en élaborant des protocoles pour s’assurer que les lieux d’un accident de travail mortel font l’objet d’une enquête policière exhaustive visant à déterminer s’il y a eu acte criminel. Le Syndicat demande également une meilleure coordination entre les organismes de réglementation, les forces policières et les procureurs de la Couronne.

«C’est impossible sans information», soutient M. Warren, qui admet tout de même que la Nouvelle-Écosse a fait quelques progrès sur le plan de la formation et par la nomination d’un procureur spécial pour enquêter sur la sécurité et les décès en milieu de travail.

«Ce rapport récent indique de manière troublante qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour réussir à créer une culture sécuritaire en milieu de travail en Nouvelle-Écosse.»

M. Warren ajoute que le reportage de la CBC lui a rappelé les mots du commissaire responsable de l’enquête sur le désastre Westray, Peter Richard : «L’histoire de la Westray est une mosaïque complexe de décisions, d’omissions, d’erreurs, d’incompétence, d’apathie, de cynisme, de stupidité et de négligence».

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la campagne «Mettons fin au carnage - appliquons la Loi» du Syndicat des Métallos, visitez le www.appliquezlaloi.ca.

###

Pour plus d'informations :

Marty Warren, directeur du Syndicat des Métallos pour l’Ontario et les provinces d’Atlantique, 416 243-8792
Sylvia Boyce, coordonnatrice Santé, Sécurité et Environnement du Syndicat des Métallos pour l’Ontario et les provinces d’Atlantique, 905 741-9830, sboyce@usw.ca
Lawrence McKay, coordonnateur du Syndicat des Métallos pour les provinces d’Atlantique, 506 232-8472, mckay@usw.ca
Bob Gallagher, Communications, Syndicat des Métallos, 416 544-5966, 416 434-2221, bgallagher@usw.ca

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Dominique Fontaine
commsupport@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7