·  

Le fédéral renonce aux mesures de sauvegarde sur l’acier : de bons emplois sont menacés

MONTRÉAL et TORONTO – L’échec du gouvernement Trudeau à protéger le secteur de l’acier contre le dumping à rabais met en péril des milliers d’emplois. Des familles et des communautés entières risquent d’être gravement affectées, dénonce le Syndicat des Métallos.

«Ce gouvernement ne doit absolument pas abandonner les travailleurs canadiens de l’acier au moment où ces derniers ont le plus besoin de protection. Des milliers d’emplois sont menacés en raison de l’échec du gouvernement fédéral à reconduire les mesures de sauvegardes. Des bateaux se préparent de toute évidence à livrer de grandes quantités d’acier à rabais subventionné par des États aux pratiques commerciales déloyales. Ce dumping massif menace les travailleurs et l’industrie de l’acier dans tout le pays», s’est insurgé le directeur canadien du Syndicat des Métallos, Ken Neumann.

En octobre dernier, des mesures de sauvegarde provisoires avaient été prises pour protéger sept produits de l’acier au Canada menacés par le dumping. Ces mesures ont aidé à préserver le marché canadien contre une invasion d’acier étranger qui aurait pris la route du Canada à la suite de l’imposition de tarifs aux États-Unis.

Or, le gouvernement fédéral a annoncé hier qu’il renonçait à recourir à des mesures de sauvegarde pour cinq des sept produits, soit le fil machine, les barres d’armature de construction, les tubes, l’acier prépeint, et l’acier laminé à chaud. Les mesures de sauvegarde provisoires prennent donc fin aujourd’hui et ne seront pas renouvelées, exposant ainsi ces produits à une compétition déloyale qui met en péril le secteur canadien de l’acier. Le gouvernement a annoncé hier une consultation de 30 jours auprès de l’industrie et des travailleurs sur les mesures additionnelles de protection à prendre.

«Même avec les mesures de sauvegarde, le secteur de l’acier était affecté par les tarifs américains et environ 700 de nos membres ont déjà perdu leur emploi. En abandonnant les mesures de sauvegarde, le gouvernement libéral ouvre grand les portes du marché canadien au dumping étranger. C’est inacceptable. Le Canada devient donc l’un des rares pays au monde qui laisse ainsi inonder son marché impunément. Les États-Unis, le Mexique, les pays d’Europe et d’Asie ont tous pris des mesures pour protéger leur marché et les travailleurs», a souligné Ken Neumann.

Il précise que l’Union européenne a décrété des mesures de sauvegarde sur 26 produits de l’acier. La Turquie et le Mexique ont aussi adopté de telles mesures ainsi que l’Égypte et l’Inde.

Le gouvernement libéral a annoncé vendredi une période de consultation de 30 jours auprès des producteurs d’acier et des travailleurs « afin de déterminer quelles mesures de protection additionnelles sont nécessaires ».

«Le Syndicat des Métallos participera au processus. Mais c’est trop peu, trop tard, pour une industrie qui sera exposée à partir d’aujourd’hui au dumping. La meilleure façon de protéger l’industrie et les travailleurs aurait été de maintenir les mesures de sauvegarde», a lancé Ken Neumann.

Les Métallos notent également que la décision du gouvernement Trudeau sur l’acier pourrait miner les espoirs de voir levés les tarifs américains controversés sur l’acier et l’aluminium en provenance du Canada.

Le président international du Syndicat des Métallos, Leo W. Gerard, condamne lui aussi la position du gouvernement du Canada. « Nous avons travaillé très fort des deux côtés de la frontière à essayer de résoudre cette crise des tarifs, mais l’administration américaine est préoccupée par l’incapacité ou le manque de volonté du Canada à protéger son propre marché de l’acier contre le dumping » a souligné Leo W. Gerard.

 «L’échec du gouvernement canadien à prendre des mesures plus vigoureuses pour protéger son marché et empêcher le transbordement vers le sud signifie que l’industrie canadienne de l’acier reste vulnérable aux importation à rabais, subventionnées de façon déloyale», a insisté Leo W. Gerard.

Ken Neumann craint par ailleurs que cette mauvaise décision nuise aux investissements dans les aciéries canadiennes. « Pourquoi les producteurs d’acier investiraient dans leurs usines au pays alors que le gouvernement ne protège même pas le marché canadien. La plupart des compagnies sont des multinationales, elles iront placer leurs billes ailleurs si notre marché intérieur est ainsi exposé au dumping », fait valoir Ken Neumann.

Le Syndicat des Métallos presse le gouvernement Trudeau de réviser sa position, afin de protéger les travailleurs de l’acier du Canada. «Nous sommes prêts à travailler avec le gouvernement pour l’aider à agir promptement contre cette grave menace contre les emplois dans le secteur de l’acier», conclut Ken Neumann.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec.  Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques au Québec. À l’échelle canadienne, le Syndicat des Métallos – United Steelworkers représente plus de 220 000 travailleurs au Canada dans tous les secteurs d’activité, dont plusieurs milliers dans le secteur de l’acier.

###

Pour plus d'informations :

Bob Gallagher, Communications, Syndicat des Métallos, 416 434-2221, bgallagher@usw.ca
Clairandrée Cauchy, Communications, Syndicat des Métallos, 514 774-4001, ccauchy@metallos.ca

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Nicole Desnoyers
ndesnoyers@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7