·  

Le Syndicat des Métallos cherche à consulter et à contribuer aux solutions

Déclaration de Ken Neumann sur le rapport final de l’Enquête nationale sur les FFADA

Le 3 juin 2019, l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées a publié son rapport final. Le rapport établit un lien direct entre les violations passées et présentes des droits des peuples autochtones et la disparition et l’assassinat de femmes, de filles et de personnes bispirituelles et LGBTQ+ autochtones, et la violence à leur égard. Le rapport contient 231 appels à la justice visant à protéger les femmes, les filles et les personnes bispirituelles et LGBTQ+ autochtones, à mettre fin à la violence à leur endroit et à promouvoir leur égalité réelle.    

Le Syndicat des Métallos s’est engagé à faire pression sur les gouvernements afin qu’ils prennent rapidement des mesures efficaces, et à veiller à ce que ses programmes et pratiques aident à contrer la violence sexiste, à la lumière du rapport final.

«Le rapport fait honneur aux histoires déchirantes des membres des familles endeuillées et aux mesures appropriées que les organisations et les communautés autochtones ont prises afin de se protéger, de guérir et se développer», a affirmé Ken Neumann, directeur national pour le Canada du Syndicat des Métallos, lequel représente 225 000 membres de toutes les nations et expressions culturelles.

Le rapport indique clairement que le racisme systémique, le colonialisme et les préjugés sexistes au Canada sont la cause des niveaux de violence extrême que subissent les femmes, les filles et les personnes bispirituelles et LGBTQ+ autochtones. Par leurs actions et inactions, les gouvernements ont amoindri l’importance des femmes autochtones et les ont éloignées des rôles clés qu’elles remplissaient dans la gouvernance et l’orientation de la communauté.

«Au Canada, les gouvernements à tous les paliers ne respectent pas leurs engagements aux termes des lois canadiennes et des ententes internationales, a ajouté Ken Neumann. Le rapport final est catégorique concernant le fait que le problème a trait à la dénégation des droits, et non aux besoins insatisfaits.»

Des élections fédérales étant prévues bientôt, le rapport de l’enquête arrive à un moment important pour orienter la discussion politique. «Les Métallos participent activement au processus politique, a indiqué Ken Neumann. Nous voulons consulter les organisations de femmes autochtones et d’autres alliés afin de déterminer comment nous pourrions le plus utilement servir leur cause dans les mois à venir.»

Entre-temps, selon le directeur, «Nous pouvons contribuer en répondant aux "appels à la justice pour tous les Canadiens et Canadiennes", dont plusieurs visent des secteurs où notre syndicat est actif, comme les industries extractives et des ressources, du transport et de l’accueil, et en sensibilisant nos membres.»

«Il nous incombe de réfléchir attentivement à la façon dont nous pouvons participer à mettre en œuvre les solutions décrites dans l’Enquête nationale, entre autres, en obtenant l’avis de nos comités de la condition féminine et autochtone nationaux.»

Lire le rapport

Réclamer notre pouvoir et notre place : un rapport complémentaire de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, Kepek-Québec

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directrice du département des communications :
Shannon Devine
sdevine@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Nicole Desnoyers
ndesnoyers@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7