·  Communiqué   ·  

Les pensionnés de Cliffs réclament de l'aide des gouvernements

WABUSH, T.-N.-L. – Compte tenu de l'importance que prend dans les médias la crise qui touche les pensionnés de Cliffs Natural Resources aux prises avec des affections qui menacent leur vie et des situations financières difficiles, des mesures d'urgence doivent être prises par le gouvernement fédéral et le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, selon le Syndicat des Métallos.

« Il y a plus d'un an que les prestations de maladie essentielles ont été coupées à ces pensionnés, à leurs conjoints survivants et aux travailleurs mis à pied. Leurs rentes ont été anéanties. Ils n'ont pas les moyens de payer pour les médicaments et les traitements dont ils ont désespérément besoin. Tout ce qu'ils ont obtenu des gouvernements fédéral et provincial c'est de la compassion, sans aucune aide réelle », a affirmé Marty Warren, directeur du Syndicat des Métallos pour les provinces atlantiques et l'Ontario.

« Les paroles ne valent rien. Des personnes souffrent, et elles ont besoin de soutien, et non simplement de compassion, de la part des gouvernements. Il est temps que les gouvernements fédéral et provincial prennent des mesures importantes » a-t-il ajouté.

Le Syndicat des Métallos demande une réunion d'urgence avec les politiciens des administrations fédérale et provinciale pour mettre en œuvre un programme d'assistance immédiate aux pensionnés et aux anciens travailleurs des mines de Wabush de Cliffs Natural Resources.

« Nous souhaitons rencontrer le premier ministre du Canada, le premier ministre de la province – peu importe ce qu'il faudra pour obtenir un engagement d'aide pour ces gens dont la situation s'aggrave de jour en jour », a renchéri M. Warren.

Les pensionnés de Cliffs Natural Resources ont vu leurs prestations de maladie réduites à néant l'an dernier à la suite de la décision de la compagnie de fermer ses mines au Canada, qui ont été placées sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies. Comme le régime de retraite n'avait pas été pleinement financé, les rentes ont été amputées de 21 à 25 %.

La situation de plus en plus difficile que vivent les pensionnés et travailleurs mis à pied de Cliffs au Labrador a été mise en évidence la semaine dernière lors d'une tribune radiophonique. Les appelants se sont succédé pour raconter leurs histoires déchirantes, certains implorant les gouvernements de leur fournir de l'aide.

Une pensionnée en phase terminale a affirmé qu'elle et son mari avaient été contraints de faire un choix entre acheter de la nourriture et se procurer le médicament susceptible de lui sauver la vie, lequel était normalement couvert par les prestations de retraite.

« Ce mois-ci, nous avons eu à choisir entre acheter mes médicaments pour le cœur et acheter de la nourriture », a-t-elle dit.

L'épouse d'un ancien employé de Cliffs souffrant d'un cancer lié au travail a parlé du coût prohibitif des médicaments et des traitements qui devrait être couvert par le régime d'avantages sociaux des travailleurs.

Jim Skinner, pensionné et ancien président de la section locale des mines de Wabush, a déclaré qu'il avait entendu beaucoup trop d'histoires de ce genre.

« Il y a tellement de gens qui subissent des épreuves comme celle-là qui changent totalement leur vie. Cela ne devrait pas arriver. Nous comptions sur nos gouvernements pour mettre en place des lois qui nous protégeraient. Rien n'a été fait au cours des deux dernières années, si ce n'est pas plus, pour les gens de Wabush », a-t-il affirmé.

« Les gens ont le cœur déchiré et ils sont en colère parce que nos gouvernements ne les aident pas. Ils permettent aux sociétés de couper les prestations et les rentes qu'ils ont gagnées. Elles ne nous ont pas été données; nous les avons négociées, elles nous appartiennent donc de plein droit », a-t-il ajouté.

« Il est temps que le gouvernement fédéral cesse de permettre aux sociétés d'abandonner les responsabilités qu'elles ont envers les travailleurs, les pensionnés et leurs communautés », a déclaré Ken Neumann, directeur national du Syndicat des Métallos.

« Le fédéral doit adopter une loi qui accorde la priorité aux travailleurs et aux pensionnés en cas de faillite et de placement d'une entreprise insolvable sous la protection de la loi. Pourquoi ce gouvernement continue-t-il de protéger les sociétés et, par le fait même, d'abandonner les travailleurs et les retraités qui ont gagné leurs avantages et leurs rentes pendant toute la durée de leur emploi? », a-t-il renchéri.

###

Pour plus d'informations :

Marty Warren, directeur du Syndicat des Métallos pour l'Ontario, 416 243-8792, mwarren@usw.ca
Ken Neumann, directeur national, Syndicat des Métallos, 416 544-5951
Bob Gallagher, Communications, Syndicat des Métallos, 416 544-5966, 416 434-2221, bgallagher@usw.ca

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directeur du département des communications :
Bob Gallagher
bgallagher@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Karina Midence
communications@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7