·  

Suspension des procédures dans l'affaire du décès de Sam Fitzpatrick : déclaration des Métallos

BURNABY, Colombie-Britannique – Le District 3 du Syndicat des Métallos est extrêmement déçu de la décision du Service des poursuites de la Colombie-Britannique de suspendre les procédures contre Peter Kiewit Sons et deux des responsables de l'entreprise de construction dans l'affaire du décès du travailleur Sam Fitzpatrick, à l'âge de 24 ans, en 2009.

Fitzpatrick a été écrasé par un éboulement de rocher sur un projet hydroélectrique près de Toba Inlet, au nord de Powell River, en Colombie-Britannique. À l'époque, une enquête de WorkSafeBC a conclu à un «mépris flagrant» quant à la sécurité du projet. La veille de l'accident mortel, un autre rocher a dévalé la même pente, provoquant de graves dommages à l’équipement du site.

Après la conclusion de la procédure de WorkSafeBC en 2013, la police a lancé une enquête criminelle en 2014. Les accusations ont été approuvées le 31 mai 2019, et le procès devait commencer le 7 septembre 2021. Le Service des poursuites dit à présent avoir déterminé que la preuve disponible ne satisfait plus l'évaluation à l’accusation et que les accusations ont été suspendues. L'affaire ne sera pas passée en jugement.

«Nous sommes extrêmement déçus par la décision du Service des poursuites de la Colombie-Britannique de ne pas poursuivre l'affaire en justice, déclare Stephen Hunt, directeur des Métallos pour les provinces de l'Ouest canadien et des territoires. Sam Fitzpatrick est mort il y a plus de dix ans et les accusations criminelles n'ont été portées qu'en 2019 après une longue campagne pour la prise de responsabilité menée par la famille Fitzpatrick, ses amis et notre syndicat».

Stephen Hunt rappelle les efforts de Brian Fitzpatrick, père de Sam, qui voulait que justice soit rendue pour son fils et sa famille. Brian Fitzpatrick est décedé en 2017.

«Brian est venu nous trouver pour obtenir de l'aide. Son engagement était total et il avait toutes les raisons du monde pour se battre au nom de la justice, pas uniquement pour Sam, mais aussi pour tous les travailleurs et travailleuses. Il s'est tourné vers notre syndicat bien que ni lui ni son fils n'était membre des Métallos. Nous étions d'accord avec Brian sur le fait que Sam a été tué en raison d'une négligence d'entreprise et que des actes délibérés et des décisions inconsidérées mettent les travailleurs en situation de risque. Malgré tout, personne n'a été tenu pour responsable», fait valoir Stephen Hunt.

«Sam et la famille Fitzpatrick méritent que justice soit faite. Chaque travailleur a le droit d'aller au travail, d'être en sécurité et de revenir chez lui auprès de sa famille en fin de journée. Sam n'a pas eu cette chance et il est parti à un âge bien trop jeune», poursuit-il.

«Nous n'abandonnerons pas le combat pour Sam ni pour les milliers de travailleuses et travailleurs qui perdent la vie au travail en raison d'une négligence de leur employeur. Nous continuerons à aller de l'avant avec notre campagne “Mettons fin au carnage, appliquons la loi” jusqu'à ce que chaque travailleur soit en sécurité au travail», affirme Stephen Hunt.

«Nous savons que nos efforts comptent, et attendons le jour où des travailleurs comme Sam et leurs familles ne feront plus les frais d'entreprises qui prétendent appliquer les règles de sécurité et qui se comportent de manière ouvertement négligente et criminelle».

La campagne nationale des Métallos vise à faire appliquer la loi Westray, adoptée à l'unanimité par le Parlement en 2003 pour modifier le Code criminel dans le but de tenir responsables les entreprises en cas de décès et de blessures au travail. Malgré le prétendu engagement politique, l’application de la loi a été minime.

La loi tire son nom de l'explosion de la mine Westray en 1992, en Nouvelle-Écosse, qui a tué 26 mineurs. Cette année a marqué le 29e anniversaire de cette tragédie. Pourtant, jusqu'à 1 000 travailleurs perdent la vie au travail chaque année au Canada.

###

Pour plus d'informations :

Stephen Hunt, directeur du District 3 du Syndicat des Métallos, 604-816-2554, shunt@usw.ca

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directrice du département des communications :
Shannon Devine
sdevine@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Nicole Desnoyers
ndesnoyers@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7