·  

Vale attaque à nouveau les bénéfices de santé avec une deuxième offre patronale

SUDBURY (Ontario) – Les 2 500 membres de la section locale 6500 du Syndicat des Métallos à Sudbury ont déclanché la grève le 1er juin afin de protéger les prestations de santé et une rémunération adéquate durant cette période prospère. Après avoir provoqué une grève par ses demandes de concessions, le géant minier Vale propose une deuxième offre patronale comprenant des demandes semblables.

La deuxième offre de Vale sera évaluée par les membres de la section locale 6500 le lundi 14 juin, avant de faire l'objet d'un vote en ligne. Le comité de négociation du syndicat recommande à l'unanimité que les membres rejettent cette offre patronale pratiquement identique à celle qui a mené au déclenchement du conflit.

«Les bénéfices de santé, et le manque de reconnaissance de nos membres, restent des enjeux principaux. La nouvelle offre de Vale ne répond pas de manière acceptable à ces enjeux», a déclaré Nick Larochelle, président de la section locale 6500 des Métallos.

«Vale a conscience d'avoir provoqué cette grève en demandant des concessions. Malgré tout, l'entreprise continue d'attaquer les bénéfices de santé, a poursuivi Nick Larochelle. Soyons clairs, nos membres veulent reprendre le travail, mais ils attendent une proposition équitable de la part de Vale, qui prenne en compte leurs préoccupations.»

La deuxième offre de Vale projette encore l'élimination de l'actuel régime de bénéfices de santé des retraités pour les générations future. La société propose d'offrir à ces futurs retraités un compte d'épargne santé de 1 000 dollars, qui ferait disparaître près de 80% de la couverture actuellement fournie par l'actuel régime de bénéfices de santé. La couverture pour certains médicaments et certaines fournitures médicales serait entièrement retirée.

«Vale veut abaisser le niveau de vie des retraités de notre communauté. Au Canada, nous pensons devoir prendre soin les uns des autres, un concept que cet employeur ne semble pas comprendre», a fait valoir Pascal Boucher, représentant syndical des Métallos.

«L'élimination de ces bénéfices de santé pour d’autres membres du personnel de l’enreprise ne doit pas servir de prétexte pour agir de même avec nos membres qui sont exposés à des substances toxiques et dangereuses durant toute leur carrière et qui souffrent souvent des maladies ou des conditions médicales graves une fois à la retraite. La meilleure solution pour Vale est d'opter pour une approche équitable et de conserver ces prestations vitales pour tous. Il faut éviter ce nivellement par le bas», a renchéri Nick Larochelle.

Une fois que les indemnités de vie chère sont prises en compte, la nouvelle offre de Vale comporte une hausse annuelle des salaires de 1%, et pratiquement aucune amélioration des régimes de retraite. Les travailleurs sous le régime de retraite à prestations déterminées se voient proposer une augmentation de 100 dollars de la rente mensuelle pour les moins de 65 ans et une augmentation de 2 dollars pour la pension de base à la fin du contrat de cinq ans. En parallèle, Vale ne propose aucune hause de ses contributions aux membres sous le régime de retraite à cotisations déterminées.

Récompenser les actionnaires aux dépens des travailleurs et des contribuables canadiens:

Selon les états financiers de Vale, ses actionnaires se sont vus verser pas moins de 3,88 milliards USD (4,7 milliards CAN) en dividendes durant les trois premiers mois de l'année 2021. Vale a versé à ses actionnaires des dividendes totaux de 13,55 milliards USD (environ 16,4 milliards CAN) depuis la signature, en 2015, de la précédente convention collective à long terme entre la société et la section locale 6500 des Métallos. De plus, la société avait accumulé, à la fin mars 2021, 12,9 milliards USD (15,6 milliards CAN) en liquidité.

En outre, les contribuables canadiens ont subventionné les activités de Vale, malgré les énormes profits engrangés par l'entreprise. Les contribuables ont versé à l'entreprise 67,7 millions de dollars l'an dernier, sous la forme de subventions fédérales liées à la pandémie.

«Pendant ce temps, l'entreprise est à l'origine d'une lutte inutile avec ses travailleurs de Sudbury. Nos membres et la communauté comprennent très bien que Vale n'a pas besoin d'obtenir ces concessions et peut proposer un meilleur contrat. Vale connaît une période de grande prospérité à Sudbury, car nos membres ont généré une immense valeur pour l'entreprise. L'heure est venue pour Vale de rendre la pareille», a affirmé Nick Larochelle.

«Ces dernières années et durant toute la pandémie, nos membres ont tenu leurs engagements. Nous avons généré d'importants profits pour l'entreprise et les actionnaires, nous avons renforcé la sécurité et nous avons travaillé de bonne foi avec la direction pour réduire les coûts dans de nombreux domaines» , a-t-il souligné.

«Nos membres attendent que Vale prenne véritablement soin de ses actuels et futurs travailleurs, au lieu de leur présenter des paroles creuses.»

###

Pour plus d'informations :

Nick Larochelle, président de la section locale 6500 des Métallos, 705 675-3381, nlarochelle@uswsudbury.ca
Pascal Boucher, représentant syndical, 705 675-2461, pboucher@usw.ca
Shannon Devine, communications des Métallos, 416 894-7118, sdevine@usw.ca

Demandes de presse

Merci

Merci de nous avoir contacté. Nous vous répondrons rapidement.

Contacts Médias

Directrice du département des communications :
Shannon Devine
sdevine@usw.ca
416-544-5966 or
416-434-2221 

Département des communications :
Nicole Desnoyers
ndesnoyers@usw.ca
416-544-5991 

Département des communications - Québec
Clairandrée Cauchy
ccauchy@metallos.ca
514-774-4001 

 

Adresse postale

Syndicat des Métallos
234, avenue Eglinton est, 8
e étage 
Toronto, ON M4P 1K7