Dominic Lemieux

Dominic Lemieux

Directeur, District 5 – Québec

Directeur québécois du Syndicat des Métallos (District 5) depuis avril 2020, Dominic Lemieux était auparavant adjoint au directeur Alain Croteau et coordonnateur sur la Côte-Nord.

Originaire du Bas-Richelieu, il est père de deux enfants, Alexandre et Francis.

Dominic est le vice-président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et un membre du conseil d’administration du Fonds de solidarité FTQ (FSFTQ). Il est également membre du conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité , de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) ainsi que de celui de l’Institut national des mines du Québec (INMQ).

Il a participé en 2021 et 2022 aux travaux du comité de travail Milieux alliés contre la violence conjugale, du Regroupement québécois des maisons d’hébergements pour femmes.

Formé en extraction et traitement du minerai, il a commencé sa carrière dans les mines d’or en Abitibi, avant de revenir travailler à l’aciérie de Stelco à Contrecœur (aujourd’hui ArcelorMittal). Il s’est rapidement intéressé à la santé et la sécurité puis s’est impliqué au sein du comité exécutif, avant d’être nommé représentant du Syndicat des Métallos en 2008. Il a également sillonné le Québec avec l’équipe du service de recrutement des Métallos.

Il a mené d’importantes négociations d’envergure avec des multinationales, dont Rio Tinto, Alcoa, Lafarge, ArcelorMittal, Glencore et plusieurs autres. Il a notamment été le permanent aux côtés de la section locale 9490 à l’aluminerie d’Alma au moment du lockout qui a permis de restreindre le recours à la sous-traitance. Il a aussi donné le service dans une des plus grandes sections locales en Amérique du Nord, soit la SL 8922, qui représente plus de 16 000 travailleurs et travailleuses de la sécurité privée à travers le Québec.

Détenteur d’un Certificat en santé et sécurité de l’Université de Montréal, il a également participé au Trade Union Program de l’Université Harvard à Boston en 2019. Encore aujourd’hui, il allie recherche et action en complétant un diplôme de cycle supérieur en relations industrielles et en coachant des équipes étudiantes lors de concours de négociation collective.

Président du comité Jeunes FTQ de 2007 à 2009, il a joué un rôle de premier plan dans les revendications qui ont conduit à l’interdiction des clauses de disparité de traitement dans les régimes de retraite et d’assurance en 2018.

C’est aussi sous sa gouverne que le Syndicat des Métallos a amorcé la campagne pour une meilleure protection des régimes de retraite et d’assurance lors d’une faillite d’entreprise.

Passionné par l’art de la négociation, il cherche sans cesse à faire avancer les droits des travailleurs, syndiqués ou non, dans les milieux de travail comme dans l’ensemble de la société, devant les tribunaux comme dans les lois sociales et du travail.

Dominic accorde une grande importance à la mobilisation des membres de la base dans l’action syndicale. Il insiste sur la mobilisation non seulement en période de négociations, mais aussi à l’extérieur des périodes de négociations.

Dans le même esprit, il est convaincu que la plus grande force d’une organisation syndicale réside dans l’engagement de ses membres et des militants à l’échelle locale. C’est une logique qu’il tente d’implanter aussi dans les campagnes politiques et sociales du Syndicat des Métallos au Québec.  

Le siège du District 5 se trouve à Montréal.