Années 1970

1974
Les mineurs d'uranium à Elliot Lake passent à l'action pour obtenir les protections nécessaires sur la santé et la sécurité que l'entreprise refusait de leur accorder, ce qui donne lieu à une commission royale d'enquête et conduit à des modifications à la loi provinciale qui ont permis à tous les travailleurs de l'Ontario d'en bénéficier. Sans le leadership du syndicat et le militantisme des Métallos de la base, les risques au travail seraient encore plus grands.

1979
Les Métallos sont l'un des premiers syndicats à obtenir, dans leurs conventions collectives, des clauses sur la création de comités de santé et de sécurité à leurs lieux de travail. Les militantes et militants au Québec élargissent la lutte, exercent des pressions, organisent des manifestations et passent à l'action pour que le Parti Québécois (PQ) adopte la loi 17, le droit de refuser un travail dangereux. Par la suite, les gouvernements à l'échelle du Canada adoptent des dispositions similaires.